fbpx

Comment lire une portée de guitare ?

En musique, la portée contient plusieurs informations pour écrire et lire la musique. Cependant, comment lire une portée de guitare ? Dans cet article, nous allons nous intéresser à comment lire une portée musicale. Mais, avant cela, nous verrons d’abord ce que c’est qu’une portée de musique.

Qu’est-ce qu’une portée de musique ?

Lire une portée - Comprendre l'astuce pour déchiffrer les notes
Lire une portée – Comprendre l’astuce pour déchiffrer les notes

C’est un ensemble de cinq lignes horizontales et équidistantes formées de quatre espaces appelées interlignes. Les cinq lignes horizontales sont numérotées de 1 à 5 en partant du bas. Les quatre interlignes sont également numérotés de 1 à 4 en partant du bas.

Lorsqu’on représente la portée, on s’en sert pour écrire les notes musicales afin de composer une mélodie ou un ensemble de mélodies encore appelées chansons. En d’autres termes, ce sont les informations nécessaires pour jouer une chanson. En début de portée se trouvent des clés. On distingue notamment :

  • la clé de Sol : utilisée pour repérer la position de la note Sol dans la portée ;
  • clé de Fa : utilisée pour repérer la position de la note Fa dans la portée ;
  • clé de Do (ou Ut) : utilisée pour repérer la position de la note Do dans la portée.

La portée comprend aussi des altérations et des indications de mesure. On retrouve également sur la portée des notes de musique et des barres de mesure. Les notes de musique se retrouvent également dans  les interlignes. Lorsqu’on utilise une double barre à la fin du morceau, c’est pour signifier sa fin. Au-dessus d’une portée, on retrouve les indications de tempo, c’est-à-dire la vitesse du morceau. Ces indications se trouvent la plupart du temps en italien.

Sur une guitare, nous avons besoin de notes plus aiguës et de notes plus graves. Pour cela, on utilisera plus de lignes. Autrement dit, des fractions de lignes seront rajoutées en dessous et au-dessus des cinq lignes de la portée. Plus une note sera en haut de portée, plus le son émis sera aigu. De même, plus elle sera vers le bas, plus le son émis sera grave.

Les portées de la guitare

Ceux qui jouent de la guitare ont leur propre système de notation pour lire une portée. On appelle cela une tablature ou tab. La tablature d’une guitare ressemble à une portée traditionnelle. Cependant, elle comprend six lignes au lieu de cinq et porte souvent l’indication « TAB » sur la gauche. Les guitaristes ont donc la possibilité d’utiliser une portée avec six lignes. Ces dernières correspondent au nombre de cordes de la guitare.

En ce qui concerne la guitare basse, les choses diffèrent légèrement. En effet, elle possède 4 cordes, et sa tablature ne dispose que de 4 lignes. C’est ce qui différencie la basse de la guitare. Toutefois, chacune de ses lignes correspond également à une corde de la guitare basse.

Lire une portée de musique : Quelques notions à comprendre

Lire une portée - Quelques notions à comprendre
Lire une portée – Comprendre les notions essentielles

Voici quelques notions à comprendre afin de pouvoir lire une portée.

Lire une portée : Les lignes et interlignes

On place les notes de musique sur les lignes ou dans les interlignes de la portée. Que ce soient les lignes ou les interlignes, on les compte toujours de bas en haut.

Lire une portée : Les figures de notes

Elles représentent :

  • des durées selon leur forme ou figure ;
  • des sons, selon la place qu’elles occupent dans la portée. Elles s’écrivent de sept manières différentes et portent différents noms suivant les formes qu’elles revêtent. On distingue ainsi : la ronde, la blanche, la noire, la croche, la double croche, la triple croche, la quadruple croche.

Lire une portée : Les figures de silence

Elles indiquent l’arrêt momentané des sons dans le rythme. Ainsi, elles sont également au nombre de sept :

  • la pause (sur la 4e ligne) ;
  • la demi-pause (sur la 3e ligne) ;
  • le soupir ;
  • le demi-soupir ;
  • le quart de soupir ;
  • le huitième de soupir ;
  • le seizième de soupir.

Lire une portée : Le temps

En musique, pour lire une portée, on se sert d’une unité de durée qui s’appelle « le temps ». C’est à l’image du mètre dans les mesures de longueur ou encore la minute pour évaluer la durée.

En maîtrisant les notions de portée et celles qui précèdent, vous parviendrez à lire une partition. Cela pourra vous prendre du temps. Cependant, avec de l’exercice de lecture de partition, vous vous habituerez. C’est vrai qu’il existe des notions plus complexes avec lesquelles vous devez vous familiariser. Si vous désirez approfondir vos connaissances, vous pourriez télécharger un fichier pdf.

Comment lire les notes sur une portée ?

Lire une portée - Lecture des notes
Lire une portée – Lecture des notes

Qu’on aime le solfège ou non, lorsqu’on joue de la guitare ou n’importe quel autre instrument, il est important de savoir lire une portée. Sur une portée, les notes se lisent de gauche à droite. Pour lire les notes sur une portée, il est important de connaître le nom des notes.

Connaître le nom des notes

Avant de pouvoir repérer les notes sur les différentes cordes de votre guitare, il est important de connaître les notes que vous allez utiliser.

De la corde la plus grave à la plus aiguë, les noms des notes de musique sont : DO RÉ MI FA SOL LA SI.

Cela représente donc 7 notes différentes. Cependant, dans la musique occidentale, il existe en réalité 12 notes. Il s’agit des altérations. Voici une simple manière d’expliquer les altérations. Entre certaines notes qui se suivent, nous avons ce qu’on appelle un intervalle (c’est-à-dire une distance) d’un ton (c’est-à-dire 2 cases). En revanche, entre d’autres notes (consécutives), il y a un intervalle d’un demi-ton (c’est-à-dire 1 case).

Sur le manche de l’instrument, lorsqu’il y a un intervalle d’un 1,5 ton entre deux notes, il n’y a pas de note entre ces dernières. En revanche, lorsqu’i y a un intervalle d’un ton entre deux différentes notes, vous verrez qu’il y a une note entre ces dernières. On peut considérer cette nouvelle note comme celle de la première note qui a subi une augmentation. Ou simplement celle de la deuxième qui a subi une diminution.

Les dièses

Le fait d’ajouter une note d’un demi-ton devant la note s’exprime par un dièse (#).Donc par exemple, en intercalant une note intermédiaire entre chaque note, nous allons obtenir ceci :

DO do#ré# MI FA fa# SOL sol# LA la# SI.

Vous avez constaté que dans cet exemple, nous n’avons pas intercalé une note # devant chacune des 7 notes standards. En faisant ainsi, on obtiendra 14 notes au total. Or, nous savons qu’il n’existe que 12 notes différentes. En effet, parmi les 7 notes intermédiaires qui sont ajoutées, il y en a que 5 qui existent. C’est pour cela qu’il n’y a aucune note entre le Mi et le Fa ou entre le Si et le Do.

Les bémols

Le fait de baisser une note d’un demi-ton devant la note s’exprime par un bémol (b). Il ne s’agit que d’une autre manière de parler des altérations. Nous allons obtenir ceci avec le bémol :

DO do# réb RÉ ré# mib MI FA fa# solb SOL sol# lab LA la# sib SI.

Selon le contexte, on pourra parler de do# ou de réb. Mais, quel que soit le nom, nous jouerons la note de la même manière.

Trouver les notes sur le manche de sa guitare

Pour lire une partition guitare, il est important de repérer les notes sur le manche de votre guitare. De cette manière, vous pourriez choisir une quelconque case d’une corde et être capable de déterminer la note de musique correspondante. En utilisant le solfège, cela indique les notes à jouer. Donc, si vous n’êtes pas capable de trouver ces notes sur votre instrument, vous ne serez pas en mesure de les jouer.

Si vous utilisez les notes sous la forme de tablature, les choses seront un peu différentes. La tablature ne vous indiquera pas les notes à jouer. Elle indique plutôt où sont placées ces notes. Une fois que vous connaissez l’ordre des 7 notes standards, que vous savez comment ajouter une altération, ce qui vous reste à faire est de vous souvenir de l’emplacement des deux notes intermédiaires qui n’existent pas.

Maîtriser l’ordre des notes

Avant de lire une portée, il est aussi important de maîtriser l’ordre des notes. Lorsque vous prenez votre guitare, l’ordre des notes standards et intermédiaires est toujours respecté. À chaque fois que vous avancerez d’une case sur la guitare, vous allez vous déplacer d’une note dans la liste. Ce que vous devez donc faire pour retrouver les notes sur le manche, c’est connaître le point de départ de chaque corde. Vous pourrez ainsi suivre l’ordre des notes en fonction du nombre de cases parcouru. Le mieux dans ce cas, c’est de connaître les notes correspondant aux cordes à vide.

Si nous prenons par exemple la corde la plus grave, nous savons qu’elle correspond à la note Mi lorsqu’elle est jouée à vide. Donc, si vous vous placez sur la première case, cela reviendrait à jouer la note Fa. Si vous continuez, la note sera un fa#, puis un Sol, un sol#, ainsi de suite.

Les seules notes que vous devez donc mémoriser sont les 6 notes qui correspondent aux 6 cordes à vide. Sur la guitare, la 6e corde est un Mi, la 5e un LA, la 4e un Ré, la 3e un Sol, la 2e un Si et la 1e un Mi comme la corde grave. Cela donne donc un MI – LA – SOL – RE – SI – MI.

Faire des exercices pour lire les notes sur la portée

Maintenant que vous connaissez le nom des notes, leur ordre, et que vous savez comment les repérer, vous devez les mémoriser. Vous devez être en mesure de lire les notes sans trop d’hésitation. Il est clair qu’au début, ce ne sera pas une tâche facile. C’est pour cela que vous devez vous exercer constamment en augmentant les exercices de lecture.

D’un autre côté, plus vous écrirez les notes, plus vous apprendrez à les lire. L’objectif n’est pas que vous écriviez un livre rempli de notes, mais plutôt de reprendre chaque note et de la maîtriser. En écrivant, cela vous permettra de mieux mémoriser les notes.

Quelques astuces pour la lecture de partition

Voici quelques astuces pour bien lire une partition.

Première astuce : Lire les notes

Ici, votre objectif consiste à lire le nom des notes que vous voyez sur la partition. Ne vous précipitez pas dans la lecture. Vous pourriez par exemple commencer par les notes de Do, Mi et Sol. Ensuite, vous pouvez rajouter les notes avec des dièses et des bémols. Si vous n’y arrivez pas avec un métronome au début, ne vous mettez pas la pression. Commencez sans métronome. Lorsque vous aurez une aisance dans votre lecture, vous devez maintenant chercher la régularité, en utilisant un métronome.

Deuxième astuce : Connaître l’emplacement des notes sur le manche

La deuxième chose à faire, c’est de connaître le nom des notes sur le manche de votre guitare. Pour un début, ne vous envahissez pas avec les notes. Commencez avec peu de notes. Vous devez être patient et vous exercez régulièrement afin de vite progresser.

Troisième astuce : Déchiffrer la partition

Combinez les deux premières astuces pour déchiffrer la partition afin de la lire. Cela vous aidera énormément.

Après cela, vous pouvez maintenant vous repérer par rapport à des positions de gammes pour lire votre partition. Par exemple, si vous voulez déchiffrer un morceau dans la tonalité de Mi bémol majeur, positionnez-vous à un endroit du manche où vous connaissez la gamme de Mi bémol majeur. Si le morceau que vous voulez déchiffrer monte très haut dans les aiguës, préférez plutôt une position en haut du manche. Pareil lorsque cela descend, il faudra aller en bas du manche.

Réussir à lire une portée ne se fait pas du jour au lendemain. Il faudra beaucoup de pratiques, mais aussi de persévérance.

Frank Houbre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page