fbpx

Droitier ou gaucher, dans quel sens devez-vous jouer ? La bonne position

Un guitariste droitier en train de jouer en gaucher avec sa main gauche et sa main droite pour faire des accords de guitare.

N’importe quel gaucher qui a déjà pénétré dans un magasin de guitare aura découvert un manque évident d’instruments de la main gauche. La situation est encore pire lorsque nous recherchons des instruments de qualité de 3/4 ou 1/2 taille pour les enfants. Par conséquent, on me demande souvent s’il est vraiment nécessaire pour les débutants gauchers d’apprendre à jouer de la guitare avec la main gauche. Je ne pense pas que ce soit le cas, et c’est pourquoi…

Je prendrais l’exemple du plus célèbre des guitaristes gauchers de tous les temps : Jimi Hendrix (rassurez-vous, Kurt Cobain arrive juste derrière !). Imaginez maintenant : Hendrix rentre dans ce même magasin, demande une guitare de gaucher, repart (comme ce fut le cas) avec une guitare de droitier, mais suit le conseil du vendeur droitier, d’apprendre à jouer en droitier et pas en gaucher ? Vous suivez ? C’est un peu gauche tout ça, c’est vrai… MAIS !

Tout ça pour dire que Hendrix aurait très bien pu suivre son conseil et sacrifier son talent inné dans une position qui ne lui convenait pas vraiment. Et grand bien lui en a pris, il décida tout simplement de suivre son instinct, de retourner la guitare pour monter les cordes à l’envers, et de se lancer en position gaucher pour jouer à sa façon. Une première historique qui a eu son petit effet sur la guitare et la musique en général !

Alors, vous êtes plutôt gaucher ou droitier à la guitare ? Ne vous inquiétez pas, on va démêler le vrai du faux, et faire le point dans une histoire qui plus simple qu’elle n’y paraît. Vous allez voir, c’est même bien plus facile de répondre à cette question que de savoir s’il vaut mieux avoir un chevalet avec un sillet sur sa guitare…

Devrais-je jouer de la guitare en droitier ou en gaucher ?

C’est une question simple à laquelle vous ne pouvez répondre que vous-même. Ne laissez personne essayer de vous dire qu’une façon est meilleure qu’une autre, parce qu’ils ne sont en aucun cas qualifiés pour vous le dire. Chaque personne dans ce monde est unique, et accomplira diverses tâches de la manière la plus facile et la plus efficace pour eux-mêmes.

Comment puis-je découvrir ce qui est le mieux pour moi ?

Le test est assez simple : prenez une guitare et faites comme si vous saviez interpréter le solo de folie des Lynyrd Skynyrd sur la chanson “Free Bird”. Et faites le comme ça vient, comme un solo de “air guitar” que vous feriez en soirée devant vos amis, sans réfléchir, comme quand on donne une fourchette ou un stylo à un enfant en bas âge. Ce-dernier va instinctivement prendre l’objet avec une des deux mains. C’est exactement pareil ici : tu as gratté de la main gauche ou de la main droite ? Si vous avez gratté de la main gauche, vous devez jouer comme un gaucher (main gauche qui attaque les cordes, main droite sur les frettes), et si c’est l’inverse, la position classique du droitier est idéale pour vous.

Un autre test facile est de voir comment vous tapez des mains pour applaudir – la main qui fait (presque) tout le mouvement est la main avec laquelle vous devez gratter.

Les gens supposent souvent que votre main dominante devrait effectuer le travail de fretting “plus complexe” – mais j’ai généralement constaté que ce n’est pas le cas. D’après mon expérience, la “picking hand” exige une coordination plus précise que la “fretting hand” : de nombreux guitaristes (en particulier les guitaristes classiques, country et jazz) n’utilisent pas de médiator, et jouent avec la main d’attaque des motifs complexes qui exigent beaucoup de rapidité et de coordination.

Et si le coup du “c’est plus dur pour la main qui s’occupe des frettes, alors si tu es gaucher et que tu utilises ta main dominante comme fretting hand, ce sera plus simple pour toi sur une guitare de droitier” était vraiment vrai, tous les droitiers devraient jouer comme des gauchers pour avoir leur main dominante sur le manche. Et donc les guitares de gaucher serait la norme. Vous voyez bien que ça ne tient pas debout !

Pour résumé, les joueurs doivent pincer les cordes avec leur main dominante, c’est-à-dire qu’un joueur gaucher doit utiliser sa main gauche pour pincer les cordes, tout comme un droitier le fait avec sa main droite.

Mais un autre gaucher m’a dit qu’il jouait de la main droite.

Cette personne n’est probablement pas un guitariste gaucher naturel, a accepté de mauvais conseils, ou n’était tout simplement pas au courant au début que les guitares pour gaucher existent ! Comme je l’ai mentionné plus haut, les gens font les choses différemment selon la façon dont leur cerveau est connecté. Par exemple, j’écris avec ma main gauche et je joue de la guitare de cette façon aussi, mais j’utilise des ciseaux avec ma main droite et je tire un archet de cette façon aussi. Je vais aussi frapper un ballon avec mon pied droit. Ce n’est pas parce que quelqu’un écrit avec sa main gauche qu’il est automatiquement prédisposé à jouer de la guitare avec la main gauche.

Le type au magasin de guitare m’a dit d’apprendre à droite.

Pourquoi pensez-vous qu’il vous dit ça ? Si vous achetez une guitare pour droitier, vous avez beaucoup plus de chances de retourner à son magasin et d’acheter d’autres de ces produits, parce que il s’agit probablement de plus de 90% de son stock. Il a peut-être une trop petite structure et ne dispose que d’une poignée de guitares gauchères, et il est assez malin pour en déduire qu’il vous perdra comme client potentiel s’il vous vend du matos de gaucher. Entre nous, retournerez-vous jeter un coup d’œil à sa copie noire de Strat dans le coin sachant que vous ne pourrez pas en jouer ? Je ne pense pas. Au final, n’écoutez pas toujours les vendeurs sur ce point… comme expliqué ci-dessus, vous seul pouvez décider de jouer à droite ou à gauche.

Et encore une chose : le personnel de vente reçoit des primes pour la vente de certains articles par rapport à d’autres, et malheureusement beaucoup n’hésiteront pas à faire de l’argent facile plutôt que de vous vendre le produit que vous voulez et/ou dont vous avez besoin.

Ils m’ont aussi dit qu’il était impossible de trouver une guitare pour gaucher !

Kurt Cobain en plein concert avec son groupe de rock Nirvana et sa guitare de gaucher

Nous ne sommes plus à l’époque de Jimi Hendrix, la preuve peut être apporté par le deuxième gaucher le plus connu de l’histoire de la guitare et du rock : Kurt Cobain. Il n’a jamais eu besoin d’inverser le sens de ses cordes sur une guitare droitière car l’achat d’un modèle pour gaucher est désormais possible. Évidemment les magasins en ont très peu en stock et le choix est forcément moins large que pour la “norme droitière”, mais il peuvent vous les commander, ou vous pourrez trouver facilement votre bonheur sur Internet.

A savoir : les guitares de gauchers existent même en version acoustique (folk ou classique) comme chez Takamine.

Kurt Cobain joue de sa guitare acoustique folk de gaucher.
Kurt Cobain même a pu jouer avec une guitare électro-acoustique de gaucher pendant l’un des plus célèbres concerts du groupe : le MTV Unplugged.

L’apprentissage n’est-il pas plus difficile pour les gauchers ?

C’est un autre mythe qui persiste encore aujourd’hui. Il n’est en AUCUN CAS plus difficile d’apprendre la guitare à la main gauche.

La seule différence réelle est que les diagrammes d’accords sont en miroir, mais il n’est pas trop difficile de lire ces “chord chart” à l’envers car ils restent relativement simple dans leur représentation. En revanche, la lecture d’une tablature reste exactement la même.

Il existe même un grand avantage lorsqu’on apprend la guitare en tant que gaucher : que ce soit avec son prof ou pendant une jam session avec des amis guitaristes, il devient très facile de deviner et reproduire les positions d’accords utilisées sur le manche par les musiciens en face de vous. En effet, ce sera comme si vous jouiez face à un miroir, et il sera beaucoup plus facile pour vous de vous adapter et d’apprendre dans ce genre de situation. Un droitier qui joue avec d’autres droitiers doit toujours réaliser un petit travail mental de transcription des positions sur son propre manche.

Est-ce que le fait de jouer de la main droite si je suis gaucher peut impacter mon jeu au médiator ou aux doigts ?

Il n’y a pas de réponse toutes faites à cette question. En général Si vous voulez aller au meilleur de votre potentiel et devenir le meilleur joueur possible, alors je vous suggère fortement de jouer de la façon dont votre corps se sent le plus à l’aise avec, et donc dans la plupart des cas ce sera de jouer main gauche pour les gauchers plutôt que de se forcer à jouer main droite par convention. Après tout dépend de votre approche : si vous voulez seulement apprendre quelques chansons de feu de camp, vous pouvez vous en sortir en jouant dans le mauvais sens. Mais pour aller plus loin, peut-être que vous serez vite bloqué.

C’est fou de penser qu’il n’y a pas si longtemps, les enfants gauchistes étaient obligés d’écrire avec leur main droite à l’école. En fait, cela se produit encore aujourd’hui dans certains pays où l’on pense que les gauchers sont de mèche avec le diable ! Si vous connaissez quelqu’un qui a vécu cela, vous saurez probablement aussi à quel point son écriture est terrible après avoir été forcé d’écrire dans le mauvais sens. La même idée s’applique à la guitare !

Voici une citation de Bruce Dickinson, célèbre chanteur du groupe de heavy métal Iron Maiden et aussi directeur du prestigieux Brighton Institute of Modern Music, qui pourrait résumer l’essence même du propos de cet article :

J’ai vu beaucoup de gauchers qui jouent de la main droite et qui ont des difficultés plus tard parce que leur main de picking/strumming est la moins sensible et la moins contrôlée des deux. Typiquement, s’ils sont gauchers, leur sens du rythme dans la main droite sera moins développé ou tout simplement ingérable. Ce problème, qui ne s’accumule que plus tard dans la courbe d’apprentissage, peut être un obstacle insurmontable. C’est pourquoi je ne recommande pas aux gauchers d’apprendre à jouer de la main droite à moins qu’ils ne se sentent très à l’aise avec elle.

Vous pourriez donc vous en sortir en jouant dans le mauvais sens pendant un certain temps, mais cette décision pourrait très bien vous retomber dessus et vous pourriez vous en mordre les doigts (de la main gauche !) plus tard dans votre jeu !

Pour étayer mon point de vue, Andy James, le maestro du shred de renommée mondiale, a donné une entrevue où il a répondu aux questions des fans. L’une des questions venait d’un gaucher qui avait choisi de jouer de la guitare pour droitier. Après six ans d’entraînement de six heures par jour, il ne pouvait encore jouer les chansons de son groupe préféré qu’à mi-vitesse. Voici la réponse d’Andy :

Je pense que si tu es gaucher, tu devrais jouer de la guitare gauche. Votre main gauche contrôlera votre picking et le rythme général et il serait plus naturel pour vous d’utiliser la main que vous utiliseriez pour toute autre chose. Jouer avec la main droite sur le manche peut sembler bizarre au début, mais vous trouverez probablement que votre technique s’améliorera en jouant de la bonne façon.

Au fil des ans, j’ai reçu d’innombrables messages et commentaires de gens qui se sont battus (parfois pendant des années !) pour jouer à la main droite, pour ensuite essayer le mode gaucher et avoir soudainement une complète révélation. Comme par magie, tout se met en place, et ils commencent à progresser à un rythme dont ils n’auraient pu rêver auparavant. Gauche ou droite, jouez dans le bon sens et récoltez les récompenses !

Encore une fois, ce choix et les résultats dépendent de chacun. Il existe des exceptions qui prouve que même en jouant contrarié on peut devenir très bon. Par exemple, le guitariste du groupe Aerosmith Joe Perry est gaucher, mais quand il avait 12 ans, il a appris à jouer de la guitare à droite. Et on connait tous la qualité du résultat : c’est un excellent guitariste soliste et il est à l’origine d’un des riffs les plus connus du rock sur la chanson “Walk This Way”.

Il est également intéressant de noter que dans sa collection de guitares, on trouve plusieurs Fender Stratocaster pour gaucher, qu’il joue retournées, mettant les cordes dans l’ordre inverse (comme le faisait Jimi Hendrix avec les guitares de droitier pour pouvoir jouer main gauche). Lorsqu’on lui a demandé pourquoi il pratiquait cet étrange rituel, Perry a répondu qu’il s’agissait de la sensation différente et de la sonorité unique de jouer avec ces guitares de cette façon.

Le guitariste d'Aerosmith Joe Perry joue avec une guitare de gaucher alors qu'il est droitier

Pour conclure, choisir de quelle main jouer de la guitare, c’est un peu comme quand on se demande si on est goofy ou regular en surf. L’essentiel est de jouer la manière qui vous semble naturelle, n’écoutez personne d’autre que VOTRE PROPRE CORPS. Si vous décidez que vous êtes un guitariste gaucher, alors allez-y, faites comme Tommy Iommi de Black Sabbath ou Paul McCartney des Beatles !

Comment attacher une sangle de guitare ?

Un guitariste est en train de montrer comment attacher une sangle de guitare.

Les guitares électriques, les guitares basses électriques et certaines guitares acoustiques sont équipées d’un système de deux attaches pour les sangles, l’une au niveau du bas du manche et l’autre au niveau du haut du corps ou près de la base du manche. Fixer une sangle de guitare à une guitare électrique, une guitare basse ou une guitare acoustique est très simple.

Les étapes pour attacher la sangle sur son instrument : mode d’emploi pour la guitare basse et électrique

C’est un véritable jeu d’enfant d’attacher une sangle (aussi appelée “courroie” ou “strap”) à sa guitare si vous avez deux attaches sangles sur le corps de votre guitare. Peu importe si c’est une acoustique ou une électrique.

  • Placez le trou d’une extrémité de la sangle sur un attache courroie.
  • Placez l’autre extrémité de la sangle sur l’autre broche.
  • Bien qu’il ne soit pas vraiment important de savoir quelle extrémité de la sangle va sur quelle broche de la guitare, nos sangles sont conçues pour que vous ayez l’air de votre mieux si l’extrémité d’ajustement de la sangle est attachée à la broche inférieure du bout de la guitare.

Voilà qui est simple ! Néanmoins il est possible de rencontrer des guitares acoustiques avec une seule et unique attache.

Comment l’installer sur une guitare acoustique ?

De nombreuses guitares acoustiques sont équipées d’une seule attache de sangle – au talon du corps inférieur. Bien qu’une deuxième attache puisse être facilement installée par n’importe quel technicien qualifié, elle n’est pas nécessaire pour utiliser une courroie de guitare. Une corde est alors présente avec chaque sangle de guitare, qui peut être utilisée en l’attachant autour de la tête de la guitare juste au dessus du sillet, à la tête sous les cordes. Placez le trou de la sangle de l’autre extrémité de la courroie sur l’unique attache sangle de la guitare.

Que faire s’il n’y a pas de corde et que vous ne pouvez pas l’attacher sur son instrument/guitare ?

Dans certains cas, vous aurez acheté une sangle sans avoir vu que votre guitare n’est pas équipée d’un deuxième attache sangle, et ça peut vite mettre des boutons si on a pas LA technique adéquate ! Voici ce que vous devez faire :

  • Attachez une extrémité de la sangle à l’attache guitare au bas du corps de la guitare (comme expliqué ci-dessus comme si vous aviez deux attaches de sangle).
  • Attachez un bout de ficelle, un lacet de chaussure, une lanière de cuir ou tout autre élément approprié par le trou situé à l’autre extrémité de la lanière. Ce que vous utilisez dépend de vous, mais assurez-vous juste qu’il est assez fort pour supporter le poids de la guitare et assez mince pour tenir sous les cordes. Je trouve que les lacets de chaussures fonctionnent plutôt bien.
  • Enfiler la corde/lacet/bracelet sous les cordes juste au-dessus de l’écrou (entre l’écrou et les chevilles de réglage mais contre l’écrou – c’est-à-dire pas du côté du manche).
  • Attachez la ficelle, la dentelle ou la sangle autour en faisant un joli noeud. Assurez-vous d’attacher avec un nœud sûr pour qu’il ne glisse pas ou ne se défasse pas pendant que vous jouez. Fais au moins un double nœud.
Un lacet de chaussure pour attacher sa guitare

Et voilà, vous avez une sangle de guitare ! Sachez que nous recommandons l’utilisation d’une sangle avec un petit coussin ou coussinet pour l’épaule, même si vous jouez assis ou debout !

Bonus : les strap locks

Un “strap lock” est un dispositif 4 étoiles qui fixe une sangle de guitare ou de basse sur l’instrument afin qu’elle ne se détache pas pendant qu’on joue et qu’elle ne tombe pas par terre, entrainant des dommages qui peuvent être irréversibles. On en parle un peu plus en détail dans cet article (modèle, prix, installation).

Ne vous inquiétez pas, ça n’arrivera pas au calme chez vous, mais avec toute l’euphorie qu’on peu avoir sur scène et cette subite mais classique envie de faire tourner sa guitare autour de soi (= un “guitar flip”), mieux vaut prévoir le coup pour ne pas le regretter !

Comment jouer vite à la guitare et gagner en vitesse ? Les techniques

Un guitariste est en train de jouer très rapidement de la guitare électrique et acoustique cari l sait comment avoir de la vitesse.

Beaucoup de guitaristes débutants (ou même confirmés) assimilent la vitesse à être un bon guitariste. Ils passent des heures à jouer plus vite à la guitare qu’ils n’en sont capables, sacrifiant la précision pour l’urgence, et finissent tendus et frustrés par leurs efforts. Ce que certains guitaristes ne réalisent pas, c’est que la vitesse est un sous-produit d’un haut niveau de compétence. Il y a beaucoup d’éléments différents qui doivent être maîtrisés afin de jouer de la guitare rapidement et proprement.

Trois mots à garder à l’esprit lorsque vous essayez de construire la vitesse sont la pratique, la précision et la patience. Si vous avez du mal à jouer quelque chose à la vitesse que vous voulez, cela signifie seulement que vous n’avez pas encore affiné votre technique à un niveau suffisamment élevé, ou que vous n’utilisez pas des approches de pratique qui sont assez efficaces. Pour ceux d’entre vous qui cherchent à améliorer leur vitesse de jeu, les informations suivantes sont importantes pour vous aider à jouer vite des morceaux avec tellement de notes à la suite dans la même seconde que faire la tablature devient une transcription impossible (ou presque). Et seulement là, vous pourrez jouer du Black Sabbath avec le même touché que Tony Iommi.

Tony Iommi, guitariste de Black Sabbath, inventeur du heavy métal et précurseur du "jouer plus vite à la guitare"

Les conseil et les bonnes habitudes à mettre en place

Détendez-vous et respirez calmement sans vous crisper

Vous ne feriez jamais de sprint ou 21km de course sans avoir d’abord fait quelques étirements de jambes. Vous ne devriez pas non plus prendre la guitare et vous lancer dans un solo fulgurant sans avoir d’abord étiré et réchauffé les muscles de vos mains et de vos bras. Jouer de la guitare est l’un des exercices les plus exigeants que vous puissiez faire avec vos doigts, vos mains et vos avant-bras. Les étirements aident à garder les muscles détendus et souples. Il augmente la flexibilité et réchauffe les tissus musculaires et les fluides articulaires.

Lorsque vous essayez de jouer plus vite, vos mains ont tendance à se tendre. La tension vous ralentit, alors essayez de rester détendu pendant que vous jouez. Soyez conscient de la tension non seulement dans vos mains, mais aussi dans vos poignets, vos bras, vos épaules et votre dos. Ils ont tous un effet sur votre jeu.

Avant même de prendre votre guitare, passez un moment à chercher et à relâcher toute tension dans vos épaules, vos bras et vos mains. Respirez lentement et profondément, roulez un peu la tête, fléchissez les poignets, secouez les bras, tout ce qui vous aide à vous détendre. Adoptez donc une bonne position à la guitare. Puis, tout en jouant normalement, vérifiez périodiquement avec ces pièces pour détecter des signes de tension, en particulier dans vos épaules et vos bras. Réduire la tension musculaire de votre corps lorsque vous jouez peut vraiment vous aider à atteindre une plus grande fluidité, précision et vitesse.

Pratiquez régulièrement et éviter les grandes pauses

Au cas où vous ne l’auriez pas encore deviné, tout ce qui concerne les compétences commence et se termine par la pratique. La capacité de jouer très vite et avec précision demande du temps et du dévouement. La pratique vous aide à construire votre “mémoire musculaire” par la répétition, vous permettant presque de jouer sans effort conscient. Les mouvements deviennent automatiques. Tout comme vous avez développé une mémoire musculaire dans de nombreuses activités quotidiennes comme faire du vélo, taper sur un clavier et manipuler votre manette de jeu vidéo, vous pouvez aussi commencer à ressentir les notes que vous jouez. Ceci vous aidera également à augmenter votre vitesse.

Mais ce n’est pas seulement le niveau d’entraînement qui détermine la vitesse à laquelle vous pouvez jouer rapidement, c’est aussi la façon dont vous vous entraînez et dont vous suivez vos cours de guitare en ligne.

Pratiquez lentement sans vous presser au début, augmentez ensuite légèrement le rythme de la musique

Pour jouer vite à la guitare, vous devez d’abord jouer lentement. La plupart des gens le savent déjà, mais n’ont pas la patience d’y aller doucement. Beaucoup d’entre nous veulent aller vite maintenant, dès le départ, pas plus tard. Mais à quoi bon jouer un morceau de musique si vite qu’il est rendu méconnaissable par une technique bâclée ?

Tout comme vous avez dû apprendre à marcher avant de pouvoir courir, vous devez aussi commencer à jouer lentement pour pouvoir jouer vite. Ne précipitez pas les choses. Prenez une chanson et divisez-la en parties gérables. Concentrez-vous sur l’apprentissage complet d’une partie avant de passer à la partie suivante. Assurez-vous que vous jouez avec la bonne position des mains et la bonne posture. Une fois que vous avez toutes les parties en place, assemblez l’ensemble de la chanson et jouez-la lentement. Ne l’accélérez pas jusqu’à ce que vous puissiez jouer chaque note clairement, correctement et confortablement, et que vous puissiez jouer toutes les notes de cette façon de façon cohérente. Ne sacrifiez pas l’habileté pour la vitesse.

Pratiquez ensuite votre vitesse pour gagner en rapidité

Une fois que vous avez maîtrisé une chanson en la jouant lentement, vous êtes prêt à accélérer les choses, parfois même un peu plus vite que ce que vous pensez pouvoir gérer. Vous pouvez le comparer à l’haltérophilie. Parfois, vous voulez essayer de soulever des poids plus lourds, un peu plus lourds que d’habitude, juste pour essayer de dépasser vos limites. Ensuite, vous vous reposerez un peu et prendrez des poids plus légers. Vous remarquerez que les poids plus légers sont devenus plus faciles à manipuler qu’auparavant.

Le même principe peut être appliqué à la pratique de la vitesse. Parfois, vous avez besoin d’augmenter le BPM (battements par minute) sur votre métronome et d’aller un peu plus vite que d’habitude afin de dépasser vos limites. Étirez-vous un peu. N’oubliez jamais de travailler avec un métronome ou une référence qui vous permet de tenir le rythme.

Synchronisez la main gauche et la main droite

La plupart des guitaristes pensent que la base de la vitesse réelle est une bonne technique de main de frette (donc celle de gauche). Ils croient que si votre main de fret est rapide, vous pourrez jouer vite à la guitare. C’est la raison pour laquelle de nombreux joueurs concentrent tant d’attention sur leur main de “manche”, et laissent la main de “picking” (celle de droite) se débrouiller toute seule. Mais pour jouer à des vitesses de plus en plus élevées, les deux mains doivent être aussi fortes et travailler ensemble.

Vos mains peuvent-elles jouer indépendamment les unes des autres ? Une main peut-elle jouer un extrait sans l’aide de l’autre ? A titre expérimental, jouez un passage de chanson avec la main qui gratte seulement, puis jouez-le avec la main qui gère les cases sur le manche. Une main est-elle plus lente ou plus faible que l’autre ? Si c’est le cas, concentrez-vous sur la main la plus faible et travaillez pour la mettre à niveau avec votre main dominante. En vous assurant que les deux mains tirent le meilleur d’elle-même, vous progresserez plus vite dans le jeu rapide.

Les techniques pour jouer vite à la guitare

Jouer vite à la guitare : Utiliser l’attaque des cordes alternatif

La technique de picking la plus utilisée pour jouer des cordes rapidement et couramment avec le moins d’effort possible est le picking alternatif. Comme son nom l’indique, vous choisissez une note avec un downstroke et la suivante avec un upstroke en continu. En alternant les coups de médiator vers le bas et vers le haut, vous pouvez doubler le nombre de notes que vous jouez dans le même laps de temps. Cela aidera à la vitesse.

Jouer vite à la guitare : Pratiquez le sweep picking

Le sweeping ou balayage est une technique qui exige que les deux mains travaillent en synchro pour obtenir l’effet désiré. L’idée de base du balayage est de jouer des arpèges (notes d’un accord choisi en succession rapide au lieu de simultanément), à la fois ascendantes et descendantes, de sorte que les notes sonnent individuellement plutôt que comme un accord. C’est un peu comme quand on joue une gamme. Mais au lieu de jouer les notes comme d’habitude en picking alternatif avec le médiator, laissez-le simplement glisser (balayer) sur la surface des cordes, et jouez toutes les notes une par une. Le sweeppicking exige que vous synchronisiez vos mains de façon à ce que l‘attaque de chaque corde se fasse au même moment que le placement du doigt sur la bonne note au niveau des frettes.

Le guitariste le plus connu utilisant cette technique est Yngwie Malmsteen, et c’est un maître en la matière.

Yngwie Malmsteen joue un solo avec la technique du sweep picking sur sa guitare électrique

Jouer vite à la guitare : Utiliser l’Economy Picking

Le picking économique est un facteur clé pour gagner en rapidité. Il maximise la vitesse avec un minimum d’effort. Mélange du picking alternatif et du picking par balayage, le picking économique fonctionne de cette manière :

  • Quand on joue sur la même corde plusieurs notes : picking alternatif (aller-retour du médiator
  • Quand on passe à une autre corde : sweep picking

L’objectif est de minimiser le mouvement de la main de picking et d‘éviter de sauter par-dessus une corde avant de placer son doigt sur la bonne frette, comme c’est souvent le cas dans le picking alternatif. Vous ne voulez jamais perdre de temps et d’efforts en passant au-dessus d’une corde que vous allez choisir.

Jouer vite à la guitare : pensez au Tapping

Cette méthode de jeu est basée sur l’utilisation des hammer-on et des pull-off. Mais au lieu de jouer la corde en la grattant au médiator, la main droite (ou gauche pour les gauchers) tape également sur le manche en coordination avec l’autre main. La main qui “pianote” doit également tirer la corde (vers le haut ou le bas) pour rejouer la note produite par la main côté manche. Et ainsi de suite.

Pour mieux saisir le principe de cette technique, rien de mieux que de regarder un live de la chanson “Eruption”, ou Eddie Van Halen, inventeur du tapping moderne, l’utilise et l’illustre mieux que personne.

L’optimisation du jeu rapide à l’électrique

Intégrer les techniques différentes pour jouer vite à la guitare

Quand il s’agit d’augmenter la vitesse de votre guitare, la plupart des guitaristes se concentrent généralement sur l’accélération avec une seule technique à la fois. Par exemple, vous pouvez vous entraîner au sweep picking pendant 15 minutes, puis passer à 15 minutes de legato, suivies de 15 minutes de tapping. Bien que cette approche vous aidera à améliorer ces techniques lorsqu’elles sont isolées, vous devez aussi vous exercer à utiliser toutes ces techniques ensemble de la même manière que vous les trouverez utilisées dans de vrais solos de guitare. Négliger de le faire rendra votre jeu de guitare peu naturel et haché alors que votre objectif est de jouer une chanson de façon constante en utilisant une variété de techniques de guitare en même temps.

Optimisez les automatismes et le traitement mental

Les guitaristes qui finissent par développer une grande vitesse avec leurs mains essayent ensuite de surmonter la lenteur du traitement mental. Cela signifie que les mains dépassent réellement la capacité de l’esprit à analyser ce qui se passe en temps réel. Les problèmes de synchronisation à deux mains, les erreurs de synchronisation rythmique du solo sur le morceau, l’articulation incohérente, le bruit excessif des cordes de guitare, l’incapacité de changer de position en douceur sur le manche de guitare ne sont que quelques-uns des problèmes courants qui surviennent lorsque le traitement mental est interrompu pour que les mains jouent à des vitesses élevées.

Si vous n’êtes pas sûr si votre analyse mentale est exacte, enregistrez-vous et écoutez votre enregistrement. Entendez-vous maintenant des choses que vous n’entendiez pas avant quand vous jouiez ? Si oui, vous avez identifié un problème de traitement mental qui doit être réglé. Sinon, augmentez progressivement la vitesse du métronome jusqu’à ce que vous trouviez un problème de traitement mental.

Une fois que vous découvrez un problème, vous devez ralentir la vitesse du métronome et passer un peu de temps à vous entraîner à des vitesses où vous pouvez pleinement entendre (et réfléchir) à ce qui se passe réellement dans votre jeu de guitare. L’objectif est de raccourcir le temps nécessaire à votre cerveau pour analyser ce qui se passe et faire les ajustements nécessaires dans votre jeu de guitare physique en temps réel et à pleine vitesse. Pendant que vous jouez, concentrez-vous sur le problème que vous avez identifié et essayez de faire les ajustements nécessaires pour le résoudre tout en jouant sans vous arrêter.

Utiliser un métronome pour jouer en mesure

Pour apprendre à jouer avec précision et à accélérer, vous devez apprendre à jouer avec un métronome. Contrairement au concept de vitesse de guitare, la pratique de la guitare avec un métronome est une partie très critique de votre réelle capacité à jouer de la guitare en rythme. Au fur et à mesure que vous jouez, vous pouvez facilement savoir si votre jeu de guitare est en place si vous pouvez faire disparaître le son du clic du métronome sur la plupart (ou la totalité) des temps forts de la musique. Si vous jouez en temps parfait, les notes que vous jouez s’aligneront précisément sur le clic du métronome, créant l’illusion que le clic a disparu.

Le métronome peut également être utilisé pour tester votre maîtrise des différentes méthodes de guitare. Il y a des éléments spécifiques qui entrent en compte dans la vitesse de la guitare et qui doivent être entraînés et affinés, souvent à des vitesses très lentes sans métronome. La vitesse à laquelle vous pouvez jouer n’importe quelle technique avec un métronome vous indiquera si vous avez besoin ou non de faire des exercices supplémentaires (sans utiliser le métronome) pour surmonter les défauts techniques qui vous empêchent de jouer de la guitare aussi vite que vous le souhaitez.

Vous pouvez également utiliser le métronome pour vous remettre en question en le réglant sur un tempo de plus en plus rapide. Quand vous trouvez votre technique négligée à une certaine vitesse, alors c’est votre vitesse maximale pour cette séance d’entraînement. Reculez le métronome de quelques clics jusqu’à une vitesse confortable, puis terminez la séance d’entraînement en jouant quelques répétitions d’une minute à votre vitesse maximale, c’est-à-dire celle pour laquelle votre jeu est détendu et propre.

Vous pouvez vous procurer un métronome dans votre magasin de guitare local, télécharger une application métronome ou en trouver une dans la barre d’outils musicale de notre site et application MyMusicTeacher, ou directement avec ce lien.

Analysez votre jeu et votre précision

Analysez votre jeu à chaque fois que vous vous entraînez. Étudiez vos mains gauche et droite. Qu’est-ce qui vous manque ? Qu’est-ce qui ne fonctionne pas comme vous le voulez et pourquoi ? Pour voir où vous vous situez sur une chanson ou un exercice particulier, évaluez vos progrès comme ceci :

  1. Sans effort – Vous pouvez le jouer dans votre sommeil.
  2. Facile – Vous pouvez bien le jouer, mais vous devez être prudent et faire attention.
  3. Fatiguant – Vous pouvez y jouer pendant un certain temps, mais vous êtes vite fatigué et votre jeu ne reste pas propre assez longtemps.
  4. Incomplet – Vous ne pouvez jouer que des bouts de plan, ici et là.
  5. Impossible – Vous ne pouvez tout simplement pas le jouer du tout à cette vitesse.

Prenez des notes à partir de vos observations. Faites preuve de créativité et proposez des exercices ou des solutions d’amélioration. Par exemple, si votre annulaire et votre auriculaire sont trop faibles pour accélérer, créez un exercice pour ces deux doigts seulement afin de les renforcer.

Une autre excellente façon de voir ce que vous faites réellement et comment vous le faites est de vous filmer en train de jouer. Vous pouvez vraiment regarder de près la position de votre main et la posture de cette façon. Vous verrez des choses que vous ne remarquerez probablement pas autrement. L’enregistrement est aussi un bon moyen de suivre vos progrès et de voir la différence dans votre technique et votre vitesse au fil du temps. Il vous donnera également l’occasion d’entendre ce que votre jeu sonne vraiment et de prendre des mesures correctives si nécessaire.

La règle d’or : Soyez patient !

Bien qu’il y ait beaucoup de choses que vous pouvez faire pour accélérer le rythme de vos progrès à la guitare, vous devez vous rappeler que certains processus ne peuvent tout simplement pas être précipités. En d’autres termes, il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour éviter les problèmes communs qui vous ralentissent inutilement, mais il n’y a pas grand-chose que vous puissiez faire pour accélérer le processus de devenir un vrai musicien.

Vous devez apprendre à être patient pendant le processus de développement de vos compétences musicales, et n’oubliez pas que le cheminement d’un musicien est sans fin. Il y aura toujours de nouvelles choses à apprendre et de nouvelles habiletés à développer dans votre jeu de guitare aussi longtemps que vous choisirez d’être musicien. Tous les guitaristes passent par le même processus, sans exception. Alors détendez-vous et concentrez-vous sur les étapes que vous devez suivre pour atteindre les vitesses que vous désirez dans votre jeu de guitare.

Pour terminer, rappelez-vous ceci : ce n’est pas la rapidité avec laquelle vous jouez qui fait de vous un musicien vraiment expressif et créatif, mais la qualité de votre jeu quand vous jouez vite. En fin de compte, votre jeu devrait se faire sans effort et à tous les tempos.

Combien de cases a un manche de guitare ?

Combien de cases a un manche de guitare ?

Si vous vous demandez combien de cases possède un manche de guitare, c’est que vous êtes sûrement intrigué par le fait qu’il existe des manches de guitare de différentes tailles. Mais quelle est l’utilité ? Pourquoi ne pas faire un manche de la même taille avec le même nombre de cases ? Voici la réponse dans ce cours !

Quelles sont les différentes tailles de manche ?

Vous avez sûrement remarqué qu’une guitare acoustique comporte moins de cases qu’une guitare électrique. Si ce n’est pas le cas, comptez-les ! Vous en trouverez en moyenne :

  • 22 à 24 pour une guitare électrique standard.
  • 20 pour une guitare classique ou folk.

Je précise que c’est le cas général de 99% des guitares que vous trouverez sur le marché. Il y a bien entendu des luthiers qui s’éclatent à réaliser des guitares avec une dizaine de cordes et cinquante cases. Ce nombre a un rapport bien particulier avec l’utilité même de l’instrument et sa conception.

Une guitare acoustique a en moyenne 20 cases
Une guitare acoustique a en moyenne 20 cases

Quelle est l’utilité d’avoir plus de cases ?

Vous le savez, la guitare électrique est un instrument orienté solo. Son corps est bien souvent creusé au niveau des aigus (des cases les plus hautes) afin de permettre un meilleur accès à ces cases et atteindre des notes très hautes. Ces notes sont intéressantes pour composer des solos et faire ressortir une mélodie, qui est tout le principe ici de la guitare électrique.

À l’inverse, la guitare acoustique folk ou classique n’est pas utilisée principalement pour faire des solos de guitare. De plus, la forme classique (dreadnought) n’est pas adaptée à l’accès aux aigus. Casser cette forme, c’est changer l’esthétique éprouvée de ces guitares et aussi modifier le son et le coffre de votre instrument. Ainsi, si vous désirez jouer votre 19ème case à la guitare acoustique, il est fort probable que votre pouce se retrouve bloqué par le corps de l’instrument.

Ainsi, l’utilité d’avoir plus de cases se ressent sur l’instrument. En avoir plus sur une guitare électrique est intéressant car vous pourrez explorer d’autres notes et que l’accès au manche vous le permet. Sur une guitare acoustique, en rejouter ne changerait pas grande chose vu que l’instrument est plus destiné au rythme et aux arpèges et que l’accès n’est tout simplement pas facilité, sauf si vous jouez de la guitare manouche par exemple.

Quelles sont les notes ajoutées avec ces cases en plus ?

Vous avez bien remarqué que la douzième case d’une guitare est marquée par deux points sur la majorité des guitares. C’est la notion d’octave. Votre corde de mi aigu par exemple donne un mi aigu à vide. Si vous allez douze cases plus loin, vous allez jouer la même note sauf plus aiguë. Vous allez donc augmenter d’une octave.

Vous l’aurez compris, si vous avez une 24 cases, vous aurez 2 octaves supplémentaires par rapport à la corde à vide. Si vous avez une 36 cases, vous en aurez 3 de plus et ainsi de suite. À savoir, il est rare de croiser des guitare de plus de 24 cases, mais certains grands guitaristes, fanatiques de la vitesse, du legato et du shred comme Michael Angelo Batio aime les guitares à doubles manches et à plus de 28 cases…

Comment jouer un slide à la guitare ?

Photo d'un guitariste en train de faire un slide et de glisser une case vers l'autre.

Le slide est une technique de jeu ou effet qui consiste à faire glisser son doigt d’une case à une autre en maintenant la pression, de façon à créer une sensation de “glissé” entre deux notes. Nous vous proposons d’apprendre le slide à nos côtés avec quelques exercices au travers de cette leçon qui mettra à l’épreuve la résistance de vos doigts !

Jouer son premier slide en tant que débutant

Le slide peut être utilisé sur une guitare électrique comme une guitare acoustique. C’est un effet de jeu qui est présent majoritairement dans les solos, mais aussi dans les rythmiques pour donner encore plus d’effet à vos transitions entre différentes notes. Vous appliquerez cette technique avec votre main gauche et veillerez à bien garder la pression du doigt sur la corde durant toute l’exécution de cette technique. Utilisé en rock, en classique et surtout en blues, il se peut que vous réalisez vos futurs slides avec un bottleneck permettant de donner un son absolument dément !

Le slide sur une tablature et partition

Avant de jouer cet effet pour la première fois, nous allons découvrir sa notation. Si vous observez un “/”, “” ou un “s”, c’est que vous êtes en présence d’un slide.

  • Le “/” représente un glissé entre une note inférieure vers une case supérieure.
  • Le “” est l’inverse, d’une case supérieure vers une case plus petite.
  • Le “s” est souvent placé au dessus des deux notations précédentes.

Un slide se situe majoritairement entre deux notes. Si une seule note est présente, il faudra slider d’une case à votre bon vouloir vers la case visée dans le cas d’un “/” et inversement pour le “”.

Un exemple d'un slide sur une tablature. Premièrement de la case 3 vers la case 5 et deuxièmement de la case 5 vers la case 3.
La notation du slide en tablature peut s’exprimer de différentes façon, vers le haut, le bas, avec ou sans le “s”

Le slide entre deux notes

Le premier exercice à mettre en oeuvre est de slider d’une case vers l’autre. Dans cet exercice, vous devez procéder comme cela :

  1. Placez votre doigt en 3ème case sur la corde correspondante (la corde la plus fine)
  2. Attaquez cette corde.
  3. Maintenez la pression avec votre doigt de la main gauche et glissez vers la case numéro 5.
  4. N’attaquez pas la corde une fois arrivé en 5. La pression continue tout en glissant permet de créer automatiquement le son de la 5ème case.

Si vous aviez la notation inverse, de 5 vers 3, vous auriez effectué la même procédure. Par convention, on propose de ne pas attaquer la note suivant un slide. Cette note étant déjà crée suite au slide.

Le slide entre accords

Vous vous en doutez, vous pouvez “slider” d’un accord à l’autre. Rien de tel que d’appliquer cet effet entre deux accords de puissance. Slider entre des accords est chose commune quand vous jouez du hard rock ou du blues. Là encore, vous devez attaquer la première fois puis glisser en maintenant cette fois ci la pression sur plusieurs cordes afin d’arriver aux cases ciblées par la fin du slide. Maintenez la pression avec l’ensemble des doigts qui constituent l’accord. Une petite astuce qui peut vous aider : redressez au maximum les doigts pour qu’ils soient perpendiculaires au manche de votre guitare. En effet, vous risquez sinon d’étouffer les cordes en glissant. Faite bien attention à arriver à la position finale bien à côté des frets du manche.

Autres notations du slide

Comme je l’ai cité au début de ce cours, il n’est pas impossible d’appliquer cet effet sur une seule note, par exemple :

  • le “/5” indique que vous devez jouer une corde à vide et venir glisser rapidement vers le 5. Vous pouvez aussi partir de la case 1 ou 2 par exemple. Le tout est d’avoir assez d’élan pour faire naître un slide et sa sonorité si particulière.
  • le “5” veut dire qu’il faut jouer le 5 et repartir vers la tête du manche. Si c’était “5/”, il faudrait partir vers le corps de la guitare en effectuant le slide.

Je vais vous donner un moyen très simple de retenir l’importance du sens du slide. Si vous rencontre le “/”, vous voyez que le début de ce “slash” est en bas, il est donc situé dans les graves. Ensuite, il monte vers le haut, donc vers les aiguës. Le “” par du haut (donc des aiguës et cases hautes) vers les notes graves. Ainsi, le “5” veut bien dire “je joue la case 5 et je slide vers les graves”. Plutôt pratique pour retenir cela n’est ce pas ?

Dans quel cas utiliser la technique du slide ?

Comme je l’ai précisé dans ce cours, le slide est utilisé majoritairement dans les solos. Pourtant, vous pouvez appliquer cette technique dans un jeu avec des accords. La musique permet de laisser libre cours à votre imagination. Vous pouvez très bien l’appliquer sur une note et enchaîner avec un bend par exemple. Peu importe aussi votre accordage ou l’attaque aux doigts ou au médiator. Par ailleurs, sachez que vous pouvez utiliser un bottleneck pour apporter un effet “blues et country” encore plus marqué.

Je vous ai indiqué avant qu’on n’attaquait pas la corde après un slide. C’est effectivement une convention, mais rien ne vous empêche de jouer à nouveau cette corde. Le mieux est d’apprendre et d’expérimenter par soi même pour chercher ce qui sonnera le mieux. Pour terminer, je vous conseille d’écouter “Europa” de Santana. C’est un morceau composé de nombreux slide qui vous permettra de vous inspirer et de vous donner des idées. Pour aller encore plus loin, vous pouvez écouter Pink Floyd qui utilisait une guitare Lap Steel, absolument incroyable pour effectuer des effets de slide au bottleneck.

Qu’est-ce que l’on appelle technique du Flatpicking à la guitare ?

flatpicking guitare

Le Flatpicking, un mot presque incongru que l’on ne peut s’empêcher de mettre en contraste avec les notions de Fingerpicking et Fingerstyle. La notion vient de la contraction des locutions anglaises ” Flat ” signifiant plat, et ” picking “, représentant la mise en vibration d’une corde de guitare. Qu’est-ce qui caractérise le flatpicking aujourd’hui, et comment le joue t’on ? La technique est-elle associé à un style en particulier ? La réponse dans les prochaines lignes.

Définition et origines du FlatPicking

Si le fingerpicking définit la mise en vibration des cordes à l’aide des doigts ou d’accessoires comme les onglets. Le flatpicking, lui, décrit l’utilisation du médiator pour gratter les cordes. Bien que ce soit la méthode principale utiliser par les guitaristes de folk et de rock, la technique, elle, tire ses origines du bluegrass. A la base, étaient considéré comme flatpicker les guitaristes provenant de la région culturelle d’Appalachia aux Etats-Unis : une zone géographique traversant les etats de New York, Georgie, Mississippi du nord et Alabama.

Le style appalachien est dérivé du folklore anglais et des balades écossaises. Il se caractérise par la frottement énergique d’accords de septièmes et de notes liés. Il va notamment influencer la musique country et le bluegrass des années 60.

Si aujourd’hui on pourrait qualifier la majeure partie des guitaristes du monde comme étant des Flatpickers, c’est un terme qui est pourtant surtout utilisé aux amateurs du style appalachien. On inclue par exemple des guitaristes comme Eddie Peabody, Doc Watson, ou encore Clarence White.

Des morceaux caractéristiques au flatpicking

Un parfait exemple de flatpicking déployant ses racines dans le blues peut être entendu dans cette vidéo. On y retrouve Tony Rice jouant son morceau le plus connu : Church Street Blues.

Plus récemment, des guitaristes comme Sean Watkins tentent de moderniser le genre. Chanteur guitariste dans le groupe folk contemporain Nickel Creek, Sean transcende les racines country dans le morceau ” All I Do is Lie ” :

Comment imiter la guitare avec sa bouche avec Michael Winslow ?

imiter guitare bouche

Si une 6 cordes n’est pas forcément simple à transporter lorsque l’on voyage, le guitariste peut toujours se rabattre sur deux outils impossible à oublier. Les bras, et la voix. Paré pour jouer du air guitare ? Aujourd’hui, on vous présente l’homme capable d’imiter la guitare avec sa bouche : l’humoriste américain Michael Winslow.

Un artiste au talent immense

Vous le connaissez certainement pour le rôle du policier sonore Larvell Jones dans la série de films Police Academy. Michael Winslow est un imitateur de grand talent, principalement connu comme l’homme aux 10 000 effets sonores. Une de ses meilleurs prestation a été d’imiter la guitare électrique du morceau Whole Lotta Love de Led Zeppelin avec sa bouche.

A quelques minutes dans la vidéo, le public l’entend chanter comme Robert Plant, beatboxer, et réaliser le solo de guitare de Jimmy Page. ..Il ne manque plus alors que le air guitare pour que l’illusion soit totale.

Comment imiter la guitare avec sa bouche ?

Atteindre un tel niveau d’excellence peut sembler impossible. Pour l’heure, très peux d’imitateur, même de grand talent, arrivent à cette prouesse. On peut malgré tout parler de Michael Gregorio, un humoriste imitateur français d’une énergie folle, y arrivant. Quel est le secret pour atteindre ce niveau ? .. La réponse se situe dans la connaissance des mécanismes de l’oreille.

Avoir l’oreille absolue, ce n’est pas simplement reconnaître une chanson dès les premières notes. C’est inconsciemment associer les fréquences exactes des sons entendues avec des concepts théoriques. Inné chez certains, elle peut être acquise avec l’expérience et une pratique de l’écoute intense. Décomposer les sons en fréquences permet de les reconstituer par la suite avec plus de précision. A force d’entraîner vos cordes vocales à tendre vers un son très précis, ces dernières vont s’exécuter naturellement. Plus facile à dire qu’a faire me direz vous… et bien oui, n’est pas imitateur qui veux malheureusement. Cependant, il n’est pas nécessaire d’être un professionnel pour s’amuser musicalement en famille ou entre amis 🙂

On vous laisse avec Michael Gregorio en plein battle de guitare avec sa voix !

Les techniques guitare préférées des guitaristes pro

techniques guitare

Le guitariste professionnel, qu’il soit concertiste, musicien de tournée ou de studio, se doit de maîtriser des techniques guitare bien particulières. En plus de la gestion de l’émotion, l’atténuation ou le nuancement rythmique, ces derniers se servent d’une panoplie d’effet à connaitre sur le bout des doigts. Lumière sur ces fameuses techniques guitare, préférées par les guitaristes de profession.

Techniques guitare : des outils à avoir dans son arsenal

La maîtrise technique est essentiel. Un guitariste professionnel n’aborde pas la guitare comme un amateur. Lorsque ses doigts parcourent le manche, inconsciemment, de nombreux process et schémas de pensés se mettent en place. Selon la séquence d’accord joué, le guitariste va sélectionner les modes consonants et dissonants (dorien, phrygien, lydien, mixolydien, éolien, locrien…). La tonalité choisie, les gammes apprises vont déterminer les notes à jouer. Le but de l’improvisation est ensuite de faire sens dans cet océan de possibilité. Sentir la musique pour mieux la vivre.

Afin d’agrémenter le jeu en legato, une liste de technique guitare va être déployer selon la situation :
 

  • Le Tapping : combinaison rapide de deux effets plus connus, il s’agit d’une succession de hammer-ons et pull-offs entrecoupé parfois de cordes à vides. Le tapping peut être ponctuel (comme dans le solo de Crazy Train, par Black Sabbath) ou faire partie intégrante d’un morceau (comme Thunderstruck d’AC/DC). C’est néanmoins une technique impressionnante pour l’observateur.(
  • Le Sweep Picking : véritable point d’orgue du jeu rapide, le sweep picking est une technique très variés. Utilisé à tout bout de chant elle peut très vite se transformer en shred. Utilisé avec parcimonie, pour ponctuer des micro-riffs apporte une réelle richesse mélodique.
  • Les renversements : pour jouer en parallèle d’une belle ligne rythmique, les renversements d’accords sont inégalés. Ils permettent de faire ressortir un autre versant émotionnel. Un renversement mineur sur un accord majeur mettra l’accent sur un moment doux-amer. Une joie teinté de mélancolie.. Des nuances nécessaires pour accompagner au mieux un beau texte.

Des exemples concrets au travers de morceaux live :

Une prestation d’Yngwie Malmsteen live à base de sweep picking, tapping et renversement d’accords.

Sur MyMusicTeacher, nous proposons des parcours de jeu dédié à ces techniques guitare. Contenant chacun une trentaine d’exercices spécialisés, nous abordons toutes les facettes de cet outillage essentiel au guitariste désirant percer les secrets de son instrument.

Jouer en buté et pincé – différence entre rest stroke et free stroke

Technique de buté ou pincé à la guitare, nommées "free stroke" et "rest stroke"

Avez vous déjà entendu parler du jeu en buté ou en pincé à la guitare ? En anglais, ce sont les “rest stroke” et “free stroke”. Ces deux techniques de jeu aux doigts se différencie par la positon de la main et des doigts après chaque attaque, voyons ensemble les différences, comment les jouer et quelques exercices pour pratiquer cette technique.

Le jeu aux doigts

Dans cette technique, il n’est pas question d’utiliser un médiator. Ce sont vos doigts qui effectueront le travail ! Pour rappel, votre pouce s’occupe normalement de jouer les 3 plus grosses cordes en attaquant du haut vers le bas, puis l’index, le majeur et enfin l’annulaire pour jouer la plus petite corde.

Jouer en pincé : le free stroke

Dans le cas du jeu en pincé, le pincement de la corde est effectué avec la pulpe du doigt ou votre ongle. On respecte toujours la même règle de placement des doigts énumérée au dessus. Votre pouce va rester parallèle à votre cordes, tandis que vos doigts (index, majeur et annulaire) vont venir attaquer en dessous de la corde. Une fois que vos doigts ont attaqué la corde, vous avez simplement à les laisser à proximité de la corde sans les toucher. C’est la technique de base utilisée dans les arpèges. Par la suite, il est possible d’utiliser aussi l’auriculaire dans le flamenco, ce qui donnerait la fameuse technique du “rasgueados“.

Jouer en buté : le rest stroke

La technique est simple. Personnellement je ne l’ai jamais utilisé, préférant le jeu en pincé. Il suffit de pincer la corde, comme dans la technique de base. Puis, votre doigt va venir buter sur la corde suivant. Par exemple : vous jouez la corde de “mi aigu”, votre doigt se posera sur la corde de “si”. L’idée ici est d’obtenir une meilleure distinction entre les notes qui vont être jouées en buté. Si vous aimez le flamenco, là encore, vous pouvez retrouver ce jeu dans la technique du picado.

Il est possible aussi de jouer en double butée. Dans ce cas, le pouce est contraint de jouer plusieurs cordes. Le pouce viendra alors se poser sur la corde suivante une fois que son mouvement terminé. Pour vous donner un exemple : votre pouce attaquera la grosse corde et la corde en dessous (mi et la) et finira en butée, se poser sur la corde de ré.

La position du buté ou pincé ou stroke à la guitare
Un excellent exercice pour travailler votre position de stroke en buté et en pincé.

Quand utiliser le buté ou le pincé ?

Si vous aimez jouer des arpèges à la guitare classique, folk ou électrique, il est fort possible que vous ayez utilisé la technique du pincé. Si vous êtes bassiste, vous avez l’habitude de jouer avec les doigts et jouer avec la technique de la buté. Il y a deux choses qui vont faire que vous allez préférer l’une ou l’autre technique : votre aisance avec le “free” ou le “rest stroke”, et le style de musique. Je vous parlais avant de flamenco et de la musique classique. Dans ce style, le buté primera face au pincé. Si vous voulez jouer du rock ou des ballades comme celles de Cabrel, c’est la technique du pincé qui sera utilisée. Comme d’habitude, rien ne vous empêche d’utiliser l’une ou l’autre technique, mais la sonorité ne sera pas la même.

Par ailleurs, il est certain que la technique du pincé est bien plus accessible si vous êtes en train de débuter la guitare. Le pincé pourra être étudié dans le flamenco qui est un style qu’on aborde qu’après avoir réussi à jouer des accords et maîtriser les principales techniques.

Comment travailler le buté et le pincé ?

Un excellent exercice pour jouer ces deux différents stroke est d’alterner une phrase de buté et une phrase de pincé. Ainsi, quoi de mieux que de jouer le début des “jeux interdits” ? Je vous propose d’effectuer l’exercice suivant sur les mesures jouées avec les cordes à vide :

  1. Jouez la première fois avec la technique du pincé. Votre pouce reste parallèle aux cordes tandis que vous attaquez les cordes les plus fines avec le bout de vos doigts sans poser les doigts sur les cordes.
  2. Une fois terminé, vous effectuez le même exercice mais en buté. Vos doigts viennent alors se positionner ensuite sur la corde du dessus à chaque attaque.

Je vous laisse ci-dessous le fameux tutoriel à pratiquer.

Qu’est ce qu’un renversement d’accord à la guitare ?

renversement accord guitare cours

Une fois que vous maîtrisez les accords et avez (bien) compris les bases de l’harmonie, la troisième étape va être de découvrir les renversements d’accords. A la guitare, un accord est dit ” à l’état de renversement ” lorsqu’il n’est pas à l’état fondamental. Autrement dit lorsque sa note de basse n’est pas sa fondamentale. Entrons ensemble dans les détails en définissons les différents types de renversements d’accords et la façon de les former.

Les différents types de renversements d’accords

  • Le premier type de renversement est un accord qui a sa tierce à la basse. On l’appelle l’accord de 3 sons.
  • Un deuxième sa quinte à la basse (l’accord de sixte et quarte) : ce dernier doit toujours être suivi d’un accord de résolution qui clôturera la mesure ou le mouvement sonore.
  • Enfin un troisième renversement sera un accord qui a sa septième à la basse, on l’appel aussi l’accords de 4 sons.

Il est important de comprendre que dans un renversement d’accord, il y a toujours deux accords. En effet, un accord renversé reste référent à un accord fondamental. Une fois renversé, l’accord peut devenir un point de transition avec une gamme ou tonalité. Une sorte de pont harmonique.

L’exercice ultime pour jouer les renversements d’accords à la guitare : Hotel California

Le mythique morceau de The Eagle est parfait pour mettre en pratique ce que nous avons définit plus tôt sur les renversements d’accords. L’outro même de la chanson délivre un épique arpège en 8 mesures reprenant les accords principales en plan renversé. La magie de ces mesures finales résident la superposition de deux guitares. Les renversement d’accords joués sont alors de deux natures différentes pour les mêmes accords.

Voici le premier plan :

renversement d'accord guitare
Les premiers plan renversement sur les accords d’Hotel California.

Et voici le second plan, superposé :

renversements d'accords guitare
Plus aigüe, cet arpège est composé de renversements d’accords en position deux.

Cette séquence vous a mis l’eau à la bouche ? Découvrez le tuto cours en direct MyMusicTeacher sur Hotel California