fbpx
Quels sont les différents accordages à la guitare (open tuning, celte, blues, drop) ?

Quels sont les différents accordages à la guitare (open tuning, celte, blues, drop) ?

5
(2172)

L’accordage en guitare peut sembler être quelque chose de figé. Effectivement, la plupart des guitares du monde sont cantonnées à l’accordage standard EADGBE. Cependant, il existes de nombreuses autres formes pour permettre au guitariste de produire des sonorités nouvelles, ou simplement pour faciliter son jeu sur des morceaux bien précis comme l’ont souvent fait Nick Drake ou Keith Richards. Ensemble, passons en revue les différents accordages à la guitare dont vous avez déjà dû entendre parler sur les forums musicaux.

Quels sont les différents accordages à la guitare ?

Drop, Open, détuning, atténué, celte, blues, jazz.. tant de possibilités que nous allons explorer ensemble. Pour commencer, il est important que quelque soit l’accordage que nous allons étudier ensemble, nous allons prendre pour référence un La 440 Hz. La moindre fluctuation de fréquence sur la note de référence peut décaler (changer) le son des cordes. Pour être sûr de sa note de référence, il existe plusieurs possibilités. Vous pouvez utiliser un diapason et accorder votre instrument à oreille en fonction du son émis. Ou bien via la tonalité d’un téléphone fixe. On vous recommandera cependant un accordeur chromatique.

Le Détuning : la guitare accordée au bémole

Le détuning est l’action de détendre l’ensemble de ses cordes de demi-ton en demi-ton depuis le tuning standard. L’accordage 1/2 ton plus bas est celui de Mi bémole. On passe de EADGBE à EbAbDbGbBbEb. C’est quelque sorte le principe du capodastre mais inversé (on décale les accords d’une case ou plusieurs sur le manche en gardant les positions).

Un ton plus bas en dessous de l’accordage standard : DGCFAD. C’est un accordage souvent utilisé dans le métal et qui provoque un son plus lourd. Il est aussi employé avec le détuning en Mi Bémole pour des raisons pratiques. Les chanteurs de rock masculin notamment ont souvent une tessiture vocale plus grave que leur homologues féminine. Le détuning permet de garder les sonorités des morceaux dans l’amplitude idéal pour le chanteur sans avoir à passer par des transpositions d’accords.

Plus l’on diminue la tension des cordes : d’1 ton, 1.5 ton, voir 2 tons plus bas, cela a un effet sur le tirant des cordes. Un tirant plus élevé va permettre de garder du claquant et de la stabilité malgré un détuning. Un tirant trop faible va rendre les cordes trop souples du fait de la faible tension.

Il est donc important de choisir un bon tirant de cordes en fonction de ses aspirations et de son objectif d’accordage.

Le Drop D et ses variantes (ou comment jouer dans le style de Rammstein)

Les plus connus sont le Drop D et le Drop C. Le but ici est de diminuer la plus grosse corde d’un ton par rapport au reste des cordes (accordés selon le modèle standard dans le cas du Drop D).

L’on obtient par exemple en Drop D les notes suivantes : DADGBE. Grâce à ce système, on peut utiliser l’index sur les 5ème et 6ème cordes (les deux plus grave) pour effectuer un power chord. Très utilisé dans le métal, le drop permet un son plus lourd chargé en basse. Les possibilités harmoniques deviennent plus sombres et l’effet est puissant. Le rock alternatif utilise aussi ces cordes, c’est ce que l’on peut entendre par exemple lors du riff distordus du morceau New Born de Muse.

Le Drop C part du même principe mais nécessite de détuner l’ensemble des cordes 1 ton plus bas que l’accordage standard. De C à E il y a 2 tons. Ce qui nous donne : CGCFAD. C’est l’équivalent du Drop D si l’on lui ajoute en plus de ça un détuning d’un ton.

Les Open Tunings pour le jeu au bottleneck : une autre facette des accordages à la guitare

L’Open Tuning, ou accordage ouvert en français, consiste à accorder sa guitare de façon à ce que toute les cordes jouées à vide donnent… Un accord (majeur ou mineur) ouvert ! De ce fait, on peut déplacer cet accord sur tout le manche en faisant simplement un barré avec l’index.

C’est là qu’entre en scène les techniques de jeu particulières, avec notamment pour accessoire : le bottleneck.

Grâce à cet outil, les slides produiront forcément des notes harmonieuses. Le seul problème, réside dans, justement, la construction standard des autres accords. Les positions ne sont plus les mêmes du aux changement d’intervalles entre les notes. C’est pourquoi la maitrise des Open Tuning peut prendre du temps.

position_accords_open_g
Les positions d’accords en accordage open de G (valable aussi pour l’open de A).

Voici les accordages à la guitare “Open” les plus connus

  • L’accordage blues, aussi dit open de Sol (G) : DGDGBD
  • Open de Ré (D) : DADF#AD
  • L’Open de Do (C) : CGCGCE
  • Open de La (A) : EAEAC#E

Le “tempérament” Celte

Variante de l’accordage Open D, on appelle l’accordage celtique par plusieurs noms. Certains le connaisse comme l’Open de Ré modal, d’autres comme l’accordage Dsus4. Il se trouve selon ce schéma : DADGAD.

La première caractéristique de cet accordage est le fait d’avoir 3 cordes à vide pour jouer la note de RE. Un son qui rappel l’idée du bourdon, une notion très accoutumée à la musique celtique et à la musique bretonne en particulier.

La seconde est d’enrichir les harmoniques. En effet, ce type d’accordage fait que les cordes à vide vont faire résonner les autres (diffusion par sympathie) en créant des sons riches et adaptés au grain des musiques bretonnes ou irlandaises.

Est-ce que vous avez aimé ?

Cliquez ici pour noter

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes 2172

Laisser un commentaire