fbpx

Top 5 des guitaristes influents les moins mis en avant dans leur groupe

guitariste ombre

Aujourd’hui, on vous propose un classement sortant un peu de l’ordinaire. Souvent, les groupes célèbres centralisent leur image sur leur leader, le frontman, la figure de proue. C’est le cas par exemple de Weezer avec le guitariste chanteur Rivers Cuomo, ou Paramore avec la chanteuse Haylay Williams. Si ces derniers ont une influence fondamentale dans l’esprit de leur groupe respectif, il ne faut pour autant pas oublier les musiciens plus en retrait.

Rivers Cuomo joue de la guitare sur scène avec les autres membres et musicien du groupe Weezer
Rivers Cuomo et les autres musiciens membres du groupe Weezer

Pour être honnête, le guitariste lorsqu’il est seul à son poste, n’est pas le plus concerné par cette absence de projecteur, au grand damne des bassistes et batteurs. Tout le monde connaît des guitaristes influents comme Eddie Van Halen, Brian May ou Jimi Hendrix qui occupaient l’unique place de guitariste dans leurs groupes respectifs (Van Halen, Queen & le trio The Jimi Hendrix Experience). En revanche, excepté peut-être pour Queen, les autres musiciens et non-leader du groupe restent souvent inconnus du grand public. Peu de gens savent par exemple que le fondateur du “Chicago Blues” Willie Dixon et son jeu de contre-bassiste a joué un grand rôle dans le début de carrière de Memphis Slim (pianiste) et Chuck Berry. Ce-dernier est encore une fois un guitariste très célèbre connu de tous pour sa duck walk, elle-même “emprunté” par un autre grand nom de la guitare : Angus Young.

Malgré tout, de nombreux guitaristes folk ou rock jouant dans de leur instrument l’ombre ont pourtant eu un rôle fondamental dans l’élaboration du ” Son ” de leur groupe. Découvrez notre top 5 des guitaristes influents les moins mis en avant.

CC Deville, du groupe Poison

Le 5ème des guitaristes influents de notre classement est le premier ayant joué dans le groupe de glam hair metal Poison, et est resté depuis son plus emblématique. CC Deville lors de son audition pour rejoindre le groupe en tant que soliste s’est attiré les foudres du lead chanteur Brett Michaels en ne jouant aucun des morceaux qui lui avaient été demandé. Ses riffs puissants et son style de jeu technique ont pourtant charmé les autres membres du groupe qui l’acceptèrent en leur sein après même avoir hésité avec un autre guitariste devenu ensuite extrêmement connu : Slash. CC Deville a été l’auteur de nombreux solos et riffs de guitares du groupe, et notamment de celui de Talk Dirty To Me, un des plus grand hit du groupe !

Malcolm Young, de AC/DC

Tout le monde a en tête le très célèbre riff de Back In Black et le fameux jeu de scène d’Angus Young variant entre spasme musculaire à terre et duckwalk à la Chuck Berry… Mais peu savent que la plus grande inspiration d’Angus, c’est son frère Malcolm Young, guitariste rythmique. Par ses accords simples, mais terriblement rock, Malcolm donna à AC/DC ses lettres de noblesse, chose que son frère et les autres membres du groupe aiment à saluer à chaque concert.

James Williamson de The Stooges

Lorsque l’on parle de The Stooges, on a en tête l’image du fulminant Iggy Pop ! Derrière ce dernier, James Williamson faisait figure de deuxième guitariste, s’occupant des chorus et de la rythmique. Alors que le groupe se dissout une première fois en 1971; Williamson va suivre quelques années plus tard Iggy à Londres et convaincre ce dernier de reformer le groupe. Il va alors développer un style beaucoup plus agressif qui va avoir une grande influence sur la scène punk alors naissante.

Jeff Hanneman, de Slayer

Quand on s’imagine Slayer, c’est tout un univers visuel qui se dépeint sous nos yeux. De Tom Araya a Kerry King, on en oublie presque le moins tatoué du groupe, le guitariste Jeff Hanneman. Pourtant, si les deux premiers chargeaient la musique du groupe de son énergie et sa brutalité, c’est Jeff Hanneman qui écrivait les paroles et la musique, faisant de lui, l’âme du groupe.

Robby Krieger, de The Doors, leader du top des guitaristes influents

Le dernier guitariste que nous voudrions vous présenter, c’est Robby Kriger. Si le grand public attendaient avec impatience les frasques de Jim Morrison, les fans eux étaient là pour entendre le virtuose Krieger assener les mélodies jazz et blues que tous connaissaient par cœur.

Bonus du top des guitaristes influents : Jeff Beck,

Écarté de ce top car un peu plus connu que les 5 ci-dessus, Jeff Beck peut avoir une place d’honneur dans le classement des guitaristes influents. En effet, c’est un des premiers à introduire la “disto” et à contrôler des sons parasites comme les “larsen” en les intégrant à son son (on s’en rend bien compte sur cet extrait live). Alors oui on peut bien mettre Jeff Beck en bonus du top des guitaristes influents, parce-que avoir influencé Hendrix, ce n’est pas donné à tout le monde.

Les 10 meilleurs riffs de l’histoire de la guitare

maxresdefault

Parlons peu, parlons des meilleurs riffs !

Quand on en vient à trier les riffs de l’histoire de la guitare, il devient difficile de faire un choix tant les morceaux d’anthologie sont nombreux ! Aujourd’hui, nous vous proposons un petit classement assez subjectif de ce que nous considérons chez MyMusicTeacher comme étant les 10 riffs les plus influents de l’histoire de la guitare… Pour ce classement bien sûr, il y aura des vieux riffs mais aussi des plus modernes qui n’ont pas à rougir devant des mastodontes comme Led Zeppelin ou Guns’n’Roses.

10. Peter Gunn Theme – Henri Mancini

Vous ne reconnaissez peut-être pas ce nom, mais vous l’avez très probablement déjà entendu ! Le riff de Peter Gunn a été composé par le jazzman Henry Mancini pour la série américaine éponyme de 1958. Tirant ses inspirations dans le rock’n’roll plutôt que le jazz, le célèbre riff est malgré tout accompagné par un saxophone complétant à merveille les sonorités sinistres et obstinées jouées à la guitare.

9. Come as you Are – Nirvana

Dans un autre registre, comment oublier le célèbre Come as You are de Nirvana. Ce court riff entrainant et à la mélancolie puisée dans l’effet Chorus utilisé par Kurt Cobain est une des mélodies fondatrice des années 90.

8. Killing in the Name of – Rage Against The Machine

Certainement le riff le plus connu du groupe Rage Against The Machine. Mélange de funk et de hard rock, le rythme se pose parfaitement sur les paroles du chanteur Zach De la Rocha. Mélodie contestataire au possible, nous avons ici là le riff le plus révolté de l’histoire.

7. Back in Black – AC/DC

S’il ne fallait choisir qu’un riff d’AC/DC, ce serais certainement Back in Black tant il est le plus joué et qu’il rappelle instantanément l’esprit du groupe néo-zélandais. Un choix extrêmement difficile lorsque l’on a le choix l’enchainement d’accord de Highway to Hell et le tapping furieux de Thunderstruck (cette dernière restant ma préférée du groupe!).

6. Enter Sandman – Metallica

Comme avec AC/DC, difficile de ne choisir qu’un riff fondateur chez Metallica ! Certains penseraient directement à Master of Puppets, d’autre à Nothing Else Matters.. Chez MyMusicTeacher, nous pensons malgré tout que Enter Sandman mérite sa place de n*6 ! Le riff simple et entrainant représente à merveille le côté sombre du groupe de heavy metal !

5. Seven Nation Army – The White Stripes

Le riff le plus scandé de l’histoire appartient à Jack et son ex-compagne Meg White au sein de The White Stripes ! Les influences fuzzy et blues du groupe et la répétition d’un paterne rythmique simple font incontestablement de Seven Nation Army l’un des riffs les plus hype de l’histoire.

4. La Grange – ZZ Top

Rien ne sent le Texas comme les ZZ Tops ! Véritable icône du rock’n’roll à tendances blues, le riff de la Grange est une perle qui donne envie de se laisser pousser la barbe.

3. Johnny Be Goode – Chuck Berry / Carl Hogan

Le carton de Chuck Berry n’est plus à présenter et mérite amplement sa place dans le top 3 ! Saviez vous cependant que la fameuse introduction était en faite une copie note pour note du morceau de Louis Jordan’s “Ain’t That Just Like a Woman” ? C’est donc en fait au guitariste Carl Hogan que revient les honneurs d’avoir composé un tel riff!

2. Satisfaction – The Rolling Stones

Le hit qui a lancé toute une génération de guitaristes Rock doit son riff au légendaire Keith Richards ! Sa particularité ? L’utilisation de l’effet Fuzz, alors méconnu du grand public et surtout, peu utilisé dans le rock.

1. Smoke on the Water – Deep Purple

Qu’on le veuille ou non, tout guitariste a déjà essayé de jouer au moins une fois ce riff fondamental. Il mérite donc sa place de n°1 !

Nous n’avons pas oublié Go This Way d’Aerosmith, Dammit de Blink 182, Black Dog de Led Zeppelin, Sweet Child O Mine des Guns’n’Roses ou même Crazy Train d’Ozzy Osbourne. Après tout, pourquoi faut-il forcément faire un choix ? Et pour vous, quel riff mérite sa place dans notre classement ?