fbpx

Quelle différence entre une guitare de luthier et une grande marque ?

guitare de luthier

Les 5 dernières années ont vu l’explosion des ventes d’une nouvelle gamme de guitare mis en place par les grandes marques. Appelées Deluxe, Custom Shop, ou Vintage Special selon la marque, ces dernières se placent sur le créneaux de luxe sur lesquelles on retrouvait jusqu’alors la guitare de luthier. A tarif égal, quelle est la différence entre ce type de guitare réalisé industriellement d’une grande marque, et les créations artisanales des luthiers ?

La guitare de luthier : un instrument unique et sur-mesure

Fruit du savoir faire d’un artisan luthier, ce type de guitare est réalisé après une longue définition des besoins entre le guitariste et le luthier. S’en suit alors un processus de sélection des essences de bois, des vernis et de l’accastillage. Le temps de réalisation se calcule en mois et une guitare de luthier peut prendre jusqu’à un an pour être prête. Le bois devant travailler, et les méthodes de constructions variant selon les outils. Elles ont le mérite d’être unique. Chaque guitare étant la résultante de l’expérience de son artisan. En somme, selon la lutherie vers laquelle vous vous tournez, la guitare créé peut être drastiquement différente. Bien que contrôlé par des méthodes certifiés, le résultat garde toujours une part d’aléatoire rendant l’instrument unique, c’est d’ailleurs le propre de l’artisanat.

La guitare de grande marque

Comme nous le disions dans l’introduction, cette dernière est réalisé à grande échelle. Fruit de techniques d’industrialisations standardisées et avancés, il est possible d’avoir la même qualité de conception et de finition en très peu de temps. Ce sont des guitares assurément de grande factures et fruit d’années de brevets et d’innovations technologiques. Si le caractère unique de ces guitares est moindre comparé aux réalisations des luthiers, les séries en arrêt de production prennent beaucoup de valeur avec le temps. C’est le cas par exemple des Gibson Les Paul de la fin des années 60. Créé avec des essences de bois aujourd’hui interdites à l’exploitation, les sonorités uniques ne peuvent plus être reproduite.

Marketing et innovation

Il est indéniable qu’aujourd’hui le marketing a une place prépondérante dans la vente d’un instrument. La communication est basé, soit sur la caractère mythique d’un nom de marque. Soit sur l’aspect artisanal de l’instrument. Ce qui compte, plus encore que la mythologie entourant l’instrument, c’est sa qualité de conception. Renseignez-vous sur les matériaux utilisés et sur les qualités acoustiques des essences de bois. Renseignez vous sur la méthode de construction, ou le procédé d’usinage et d’assemblage. Dans le cas de la guitare de luthier, le guitariste participe au processus de création. Plus fort que les arguments qui visent le cœur du collectionneur, interrogez vous le degré d’innovation et la marche de manœuvre qu’a un créateur dans la conception de votre futur instrument.

gibson auto tune
Une Gibson Les Paul équipé de la technologie G Fort auto tune.

Pour finir, il est a noté que le degré d’innovation varie en fonction de l’instrumentiste. Les grandes marques par exemple innovent sur les fonctionnalité tandis que les luthiers sur les formes et matériaux utilisés. Par exemple, Gibson a lancé une série de guitares qui s’accordent automatiquement et Yamaha des guitares silencieuses. MeloDuendo, une lutherie française, elle, s’est spécialisé dans les guitares en aluminium.

meloduende b bones
La B Bones en aluminium par la lutherie française Meloduende