fbpx

L’importance de bien régler sa guitare : Le Truss ROD

truss rod inside

Lorsque l’on achète sa guitare dans un bon magasin de musique, chez un bon luthier voir sur internet, nous la recevons en général réglée. Dans le cas échéant, celle-ci pourra se montrer très inconfortable à jouer et voir même, ne pas sonner comme espéré ! Le réglage de la guitare a une influence incroyable sur le jeu et les sensations du guitariste. Ainsi, une Gibson Les Paul vintage mal réglé peut sembler bien moins intéressante à jouer qu’une Ibanez d’entrée de gamme parfaitement adapté à son guitariste.

Dans ce premier article d’une longue série, nous allons nous pencher sur une mécanique en particulière : le Truss Rod.

truss-rod

Bien régler sa guitare n°1 : La tige de renfort du manche : le Truss Rod !

Commençons notre tour de table des mécaniques de réglages par une des plus mystérieuse et terrifiante pour tous les guitaristes : la tige de renfort du manche, ou TRUSS ROD; Cette tige contenu dans le manche des guitares électriques et folks est très méconnue des guitaristes, si ce n’est qu’elle a la réputation de pouvoir détruire l’intégrité de l’instrument si on la malmenait.

En effet, le réglage du Truss Rod est extrêmement délicat. La tige de métal est présente dans le manche telle une courbe. Elle permet de contrebalancer la force exercée par les cordes en métal et empêcher le manche de bois de se recroqueviller sur lui-même sous la tension. Serrer la vis du Truss Rod va avoir pour effet de tendre la tige de metal et donc bomber le manche. C’est un réglage délicat qui fait souvent peur aux guitaristes, car une modification trop brutale risque de faire craquer le bois et détruire le manche. C’est un réglage à réaliser pas à pas en laissant reposer le bois entre chaque modification.

Idéalement, le manche est légèrement courbe pour que les frettes du manche ne touchent pas les cordes. Le réglage du Truss Rod permet donc d’ajuster le manche à la tension des cordes et au jeu du guitariste.

Pour le régler, il faut tout d’abord porter ses yeux a hauteur du manche et de vérifier que ce dernier est plat, ou bien légèrement creux. Ce léger creux est appelé ” Relief ” et dépend beaucoup du tirant de cordes utilisé. Sur une guitare électrique, il peut aller de 0 à 4 dixième de millimètre.

S’il n’est pas très dangereux de desserrer le Truss Rod, le serrer peut devenir très délicat et il est impératif de prendre son temps et d’aller de 8ème de tour en 8ème de tour sans ne jamais dépasser deux tours de vis !

Malgré tout, le Truss Rod n’a rien de si effrayant, et le manche reste une partie assez solide pour toute guitare électrique. Pour les plus aventureux d’entre vous, il n’y a aucun mal à vouloir tester plusieurs réglages différents jusqu’à trouver le juste-milieu ; si par contre, vous tenez beaucoup trop à votre guitare pour risquer quoi que ce soit, alors peut être que les conseils experts d’un luthier pourront vous être utiles !

La semaine prochaine, nous verrons ensemble le réglage de l’action et la hauteur des cordes !

 

Faut-il un manche de guitare collé ou vissé ?Réponse avant achat sur G&L

manche colle guitare

Que faut-il choisir entre un manche de guitare collé ou vissé ? Chacun a ses avantages et ses inconvénients, et il faut remonter l’histoire de la guitare électrique pour mieux comprendre ces deux visions différentes de fabrication entre deux marques très célèbres : Fender et Gibson.

En effet, d’un côté il y a l’école dite “traditionnelle”, avec Gibson et ses manches collés, et de l’autre le camp Fender, qui a inventé la technique du manche vissé.

Quelques images de manche classique de guitare collé ou vissé

Voici un manche collé. Historiquement, les guitares étaient fabriquées avec des manches collés.

manche_colle_guitare
Un manche de guitare collé.

Ce n’est que par la suite que les manches vissés ont fait leur apparition. Cela permet de réduire les coûts de production. De plus, il est plus facile de visser un manche fin que de le coller. Ainsi, on peut observer ce type de manche sur les guitares premiers prix. Voici un manche vissé :

screwed_guitar_manche
Un manche de guitare vissé.

L’influence sur le son (sans prendre en compte les micros)

Il n’y as pas que le réglage des cordes par rapport à votre sillet de chevalet qui peut influer sur le son de votre guitare. La conception même de son corps y est pour beaucoup. Et pour comprendre comme fonctionne la lutherie, il faut tout d’abord savoir ce qu’est le sustain. C’est la tenue de la note, sa durée dans le temps. Plus cette note s’étend dans le temps, plus le sustain est bon. C’est une qualité recherchée par de nombreux guitaristes. Ainsi, un manche collé livre plus de sustain qu’un manche vissé. Le son sera plus sec et moins sustainé avec un manche de guitare vissé.

N’en faisons pas des caisses car il est vrai que l’influence n’est pas énorme dans un premier temps, et que ce critère peut-être négligé si nous jouons dans un contexte qui n’est pas professionnel. Mais si vous cherchez à améliorer ce critère, n’hésitez pas, le manche collé fera la différence. Tout est une question de goût et de prix !

Un dernier type de manche de guitare : le traversant (aussi appelée “conducteur”) ou la pièce unie

Dans ce cas, le manche est constitué d’une pièce liée à l’ensemble du corps OU d’une pièce unique. Le corps et le manche sont dans la même pièce de bois. C’est ici qu’on obtient le meilleur sustain ! Ce dernier est bien différent du manche collé ou vissé

Conclusion

Tout est une question de prix et de sustain. Pensez aussi qu’il sera bien plus aisé de changer le manche de votre guitare chérie en cas d’incident avec un manche vissé plutôt qu’avec un manche collé. Si vous cherchez le détail et la perfection, tournez-vous vers les manches collés ou en pièce unie. Ce n’est certes qu’un petit détail, mais les petits ruisseaux font les grandes rivières. Manche collé ou vissé ? À vous de choisir !

Petite piqûre de rappel sur la structure de la guitare :


On va remettre ça sur la table, mais dans tous les cas, quelque soit le manche et les mécaniques utilisés ou le type de bois constituant votre instrument, c’est le guitariste qui est derrière qui changera la donne. Ou bien le contraire ? La guitare fait-elle guitariste ? La réponse dans cet article.

Apprendre les notes du manche

les notes de musique sur un manche de guitare avec les 4 positions différentes

Les notes sur le manche de la guitare

Vous jouez avec les tablatures mais cela vous gène de ne pas savoir le nom des notes sur le manche de la guitare ? Vous n’avez pas envie d’apprendre le solfège et lire une partition, mais cela vous intéresse de comprendre comment sont placées les notes sur le manche de votre instrument ? C’est tout à fait possible ! Je vais vous donner une technique incroyablement efficace et simple pour déduire de façon logique chacune des notes et leur correspondance avec les cases.

Mise à niveau sur la notation

Les notes sont ordonnées de façon logique sur le manche de votre guitare. Ils respectent la suite de la gamme que vous connaissez bien, celle de “do majeur” avec “do ré mi fa sol la si do”.  Il est important de savoir l’équivalent entre la notation francophone et anglo-saxone. Pour cela, rien de plus simple :

  1. Prenez les 7 premières lettres de l’alphabet, soit “A B C D E F G”
  2. Chantez votre gamme de “do majeur”, soit “do ré mi fa sol la si do”
  3. Commencez par le “la”, soit “la si do ré mi fa sol la”
  4. Dans cet ordre, chacune des notes correspond aux premières lettres de l’alphabet.
  5. A = la, B = si, C = do, D = ré, E = mi, F = fa, G = sol.

Je vous laisse ci dessous une représentation un peu plus visuelles du nom de ces différentes notes.

Les notes en anglophone et en notation française en dessous. Ce schéma permet de retrouver l'équivalence des noms des notes dans l'ordre " A B C D E F G " et "LA SI DO RE MI FA SOL"
Les notes en anglophone et en notation française. Vous devez mémoriser ces noms et l’équivalent dans chacune des langues pour trouver facilement les noms des note.

Comment savoir le nom des notes sur le manche de la guitare ?

Les notes sont organisée de façon logique. Pour cela, il est essentiel de savoir que chaque case est séparée d’un demi-ton. Ainsi :

  • La case 1 est séparée de la case 2 d’un demi ton.
  • La case 1 est séparée de la case 3 d’un ton.

Et ainsi de suite. Le plus important est de savoir quel est l’écart entre chacune des notes. Reprenons notre gamme de “do” pour vous donner l’exemple. Toutes les notes sont séparées d’un ton sauf le “si” et le “do”, et le “fa” et le “mi” qui sont séparée d’un demi-ton. On retrouve ces écarts :

Do – 1 ton – – 1 ton – Mi – 0.5 ton – Fa – 1 ton – Sol – 1 ton – La – 1 ton – Si – 0.5 ton – Do

Si vous trouvez un ton d’écart, il y aura donc 2 cases. Si c’est 0,5 ton, ce sera une seule case. Les notes continuent ensuite ) se répéter avec le même écart sauf à des octaves différentes.

Il n’y a plus qu’à appliquer ces écarts de notes en partant de la corde à vide. Pour rappel, les cordes à vides de la plus grosse vers la plus fine sont “E A D G B E”, ce qui symbolise “mi la ré sol si mi”.

  1. Si on commence par la grosse corde de “mi”, on sait que “mi” et “fa” sont séparé d’un demi-ton, fa se retrouvera donc en case 1.
  2. Le “sol” vient après le “fa”. L’écart est de 1 ton, on rajoute donc deux cases, ce qui nous fait arriver sur un sol en 3ème case.
  3. Il n’y a plus qu’à continuer à répéter cette procédure en faisant attention aux tons d’écart entre les notes.

PS : si vous vous retrouvez entre le “fa” et le “sol”, il faudra utiliser la notation “dièse” symbolisée par le “#”. Vous obtenez par exemple un “fa#” en 2eme case de la plus grosse corde. Il existe aussi le “bémol” qui équivaut à la lecture dans le sens inverse. Le “fa#” est par exemple un “sol bémol”. Par convention, on utilise la notation “dièse” à la place du “bémol”. Je vous explique tout cela dans ce cours juste en dessous. Si vous êtes gaucher, cela ne changer strictement rien sur votre guitare. Vous pouvez enregistrer ce visuel du manche avec les notes et l’exporter en pdf pour l’imprimer et le garder à proximité de vous.

Les notes sur le manche de la guitare avec la notation anglophone. On retrouve les 6 cordes et 24 cases avec le placement des notes sur chaque case.
Un manche à mémoriser absolument pour l’accordage standard de la guitare. Cela vous permettra de faire des improvisations tout en facilitant votre travail de position.

Une fois que l’on connait les notes des cordes à vide et de la première position, on constate que la même séquence se répète au-dessous de la douzième frette, et même chose pour les autres positions. Par exemple, les cordes jouées à vide sont constituées de E – A – D – G – B – E. La treizième position est composées des mêmes notes, mais une octave plus haute. Ainsi, la note de la grosse corde à la seizième position est la même que la troisième (soit G (sol)) et celle de la dix huitième équivaut à la cinquième case, donc A (la).

Vous pouvez faire un exercice simple pour retrouver les notes :

  • Posez votre doigt de façon aléatoire sur le manche.
  • Cherchez le nom de la note.
  • Effectuez une inspection des cases voisines et cherchez le nom des notes voisines sur 2 cases en avant et 2 cases en arrière.
  • Répétez cet exercice.

Je vous conseille d’allier le chiffre de la case dans votre mémoire au nom de la note. Bien entendu, tout se décalera si vous accordez votre guitare différemment.

Le diagramme qui suit illustre la position de chacune des notes non altérées (c’est-à-dire sans dièses ou bémols) sur le manche de la guitare (12 premières frettes). Les connaître par cœur est essentiel en guise de point de repère pour les gammes, les arpèges et la composition d’accord.

Les tons et les demi-tons

Il existe une seconde notation, les dièses # et les bémol b

  • Une note avec un dièse veut dire “Cette note a été augmentée d’un demi-ton”
  • Une note avec un bémol veut dire “cette note a été diminuée d’un demi-ton”

Par exemple il existe un LA,  un LA#, puis un SI, et ainsi de suite.

Reprenons la gamme de DO, que nous connaissons tous : Do ré mi fa sol la si … do ré mi fa sol la si et ainsi de suite. Il faut savoir qu’entre chacune de ces notes il y a exactement un ton d’écart, SAUF pour SI – DO, et MI – FA. Ainsi il existe un LA, LA#, SI … pas de SI# mais un DO, RE, RE#, MI … pas de MI# mais un FA, FA#, SOL, SOL# et ainsi de suite. Ce sont donc les notes là qui sont présentes sur le manche de ta guitare. D’ailleurs, cela marche aussi pour un manche de guitare basse, de ukulélé, d’une guitare classique, acoustique ou folk. Le tout dépend simplement de l’accordage et donc de la note de référence qui va vous permettre de calculer les autres notes.

Nous pouvons le faire dans le sens inverse avec les bémol en partant de la droite vers la gauche.

Nous avons un SOL, un SOLb, un FA …. pas de FAb mais un MI, MIb, RE, REb, DO…. pas de DOb mais un SI, SIb, LA, LAb et ainsi de suite.

En fait, le LA# est un SIb. Pourquoi utiliser des dièses et des bémols ? Cela dépendra de l’écriture de la partition que l’auteur effectuera ainsi que des autres instruments qui joueront cette musique. Par convention, on favorisera le dièse face au bémol.

Comment faire pour retrouver facilement les notes sur le manche de ma guitare ?

C’est simple ! Nous connaissons maintenant les écarts entre les notes. Nous savons aussi quelle note est produite par chaque corde à vite. Par exemple un MI (E) pour la grosse corde. Ainsi le 0 sera un Mi. La case suivant, la 1, augmentera cette note d’un demi ton. Ce sera donc un Fa (F) ! La case 2 un Fa#, la case 3 un Sol et ainsi de suite ! C’est ce que nous avons vu plus haut. Il existe aussi une autre méthode avec les positions qui permettent de diviser le manche de la case 0 à la case 12 en 4 parties distinctes.

Pour faciliter l’apprentissage des notes, visualisez le manche comme s’il était divisé en 4 parties.

  • La première position inclut les cordes jouées à vide à la cinquième frette.
  • La cinquième position inclut les notes de la cinquième à la dixième frette.
  • La septième position inclut les notes de la septième à la douzième frette.
  • La douzième position débute à la douzième frette et ainsi de suite…

Puis, en 12ème case, on retrouve l’octave de la corde à vide, c’est à dire la même note, sauf plus aigüe ! Le schéma se reproduit de 0 à 11, puis de 12 à 23, puis de 24 à … Stop, c’est rare d’avoir plus de 24 cases sur un manche de guitare. Comme d’habitude, nous vous proposons un cours vidéo exclusif pour bien comprendre tout cela ! Les notes sur le manche, c’est simplement mathématique, vous retiendrez automatiquement les noms et les emplacements à force de faire ce travail 😉