fbpx

Ce qu’il faut savoir pour passer à la basse quand on est guitariste

bassist

Il est de l’habitude des guitaristes de se dire que jouer de la basse est simple lorsque l’on sait déjà jouer de la guitare … après tout, il n’y a que quatre cordes ! La réalité en est tout autre, et si de nombreux guitaristes s’essaie à la basse, la majorité y reproduit des schémas de jeu pas forcément compatible avec le nouvel instrument. La raison à cela peut paraitre évidente : la basse est un tout autre instrument que la guitare. Le bassiste n’a pas le même rôle au sein d’un groupe que le guitariste, qu’il soit rythmique ou soliste.

Dans cet article, nous allons voir ensemble comment faciliter son apprentissage de la basse en adoptant un nouvel état d’esprit !

bassiste

Apprendre à jouer POUR la musique

Contrairement à la guitare, la basse est un instrument qui demande bien souvent de la subtilité et de la retenue. Quel guitariste n’est pas tenté de combler un vide par un petit solo de tapping ? L’essentiel du travail du bassiste ne passe pas forcément par des preuves techniques, mais par le fait de sentir la musique et de plaquer son jeu sur les notes fondamentales de chaque accord. Apprendre à jouer POUR la musique, ou ” play FOR the music ” est une est réplique les plus connues dans l’univers de la basse. Plus qu’un dicton, un mantra !

Ré-apprendre à marcher

Un terme souvent employé dans le monde de la basse (et notamment en jazz et blues) est la marche, ou la ” walking bass ” . Il s’agit ici d’effectuer des voyages sur les notes en allant d’une fondamentale à une autre. Cela a pour effet de créer une mélodie perpétuelle qui sévit au fil du rythme de batterie. L’improvisation se situe au niveau des notes de transition entre chaque accord suivant certaines gammes. Les jazzmans sont des professionnels de la Walking Bass et n’hésitent pas à étendre les notes de transitions aux notes chromatiques, provoquant ainsi parfois des dissonances contrôlées rendant les impros de jazz uniques.

La main contrôle le grain

Plus accentué sur une basse que sur la guitare, le jeu à la main gauche à une influence très prononcé sur le grain du son. Nous ne parlons pas ici d’effet rythmique, mais purement de techniques transformant le son. Ainsi, le bassiste peut jouer aux doigts, au médiator, avec le pouce en slap pour influer sur le son. Plus encore, il peut jouer au niveau des micros ou en se rapprochant des frettes, sur le manche pour augmenter son ton en créant un semblant d’effet de saturation naturel.

Une alchimie avec le batteur

Le genre ” Drums‘ and Bass ” désigne ces duo musicaux uniquement composés d’un bassiste et d’un batteur : les piliers rythmiques en quelques sortes. L’ampleur des sonorités de la basse permet de bien remplir l’espace sonore fracassé par les coups de baguettes du batteur. Le rendu est beaucoup moins probant lorsqu’une guitare seule se confronte au même exercice. Ainsi, il est du devoir du bassiste de veiller à l’équilibre rythmique du morceau quand même le batteur s’emporte.

Et alors, c’est tout ce qu’il faut savoir pour passer à la basse quand on est guitariste ?

Les quatre points cités précédemment peuvent faire office de bases solides pour appréhender l’instrument à quatre cordes, mais il reste encore beaucoup à apprendre avant de pouvoir mettre de côté les habitudes guitaristiques trahissant votre allégeance à la 6 cordes auprès des autres bassistes !