fbpx

Le Fat Finger, l’accessoire qui améliore le sustain de la guitare

Fender FatFinger

Pas la peine de s’appeler Joe Satriani et de dépenser toutes ses économies dans une Ibanez JS2450 et un rack d’effet incompréhensible pour jouir d’un long sustain avec sa guitare. Aspen Pitman s’est penché sur le problème et a décidé d’inventer un petit objet pour palier au manque de sustain de certaines guitares. Ce dernier a inventé le ” Fathead “, une sorte de barrette métallique qui se place sous les mécaniques. Un système peu pratique, car nécessitant une installation délicate, qui a vite été repensé par son créateur. L’idée était de façonner un objet qui se collerait au manche de la guitare afin de lui ajouter du poids. Ce surplus de poids va permettre à l’énergie produite par la vibration des cordes de rester dans ces dernières plutôt que de se dissiper dans le manche.

Fender_FatFinger

Le Fat Finger, une pince magique ?

La solution d’Aspen Pitman va prendre la forme d’une pince métallique a serrer sur la tête de la guitare. Une pose sans risque grâce aux renforts en tissu et une pastille de caoutchouc autour de la vis de serrage. L’idée n’est pas de détruire le vernis de votre guitare, mais bien d’y ajouter quelques grammes. Pour avoir testé le Fat Finger sur une guitare de type Les Paul, le résultat est plutôt surprenant ! Le son gagne en rondeur et en richesse harmonique. Les notes durent effectivement plus longtemps ! Un petit accessoire qui coûte tout de même une bonne cinquantaine d’euros. Pour les plus sceptiques, si vous possédez un capodastre à pince, je vous invite à simuler un Fat Finger en l’utilisant pour pincer la tête de votre guitare (façon De Palmas). Même si le capodastre n’apportera pas le même poids que le Fat Finger, le résultat est tout de même notable et peu donner une idée de l’ampleur des changements qui seraient alors possibles.

De Palmas Pour les amateurs de long sustain, je vous invite à découvrir un tout autre type d’accessoire qui pourrait vous plaire : l’archet électronique. Disponible à ce lien.

L’archet électronique, une autre façon de jouer de la guitare

archet electronique guitare

Beaucoup d’entre vous ont peut-être vu ces vidéos de Led Zeppelin en concert live, avec en tête cet incroyable moment où Jimmy Page, le guitariste s’est emparé d’un archet de violon pour produire des sons venus d’autres dimensions en guise de solo.

Pour tous les autres, cette petite vidéo va vous aider à contextualiser :


 

L’archet électronique, laboratoire à sons divers et variés !

De nos jours, plus besoin d’acheter un archet de violon ou de contrebasse a crins de palomino ! Greg Heet a développé en 1969 l’E-Bow, un petit boitier qui en créant un champ électromagnétique focalisé pouvait faire vibrer une corde de guitare en continue. Générant ainsi un sustain infini, de nouvelles possibilités s’offrent aux guitaristes utilisant cet outil.

De Bloc Party aux Foo Fighters, nombreux sont les artistes qui ont utilisé un archet électronique en concert ou dans certains morceaux enregistré en studio. Les modes d’utilisations variant selon les guitaristes, les possibilités sont illimitées. Couplé à différents effets (comme le delay ou la reverbe), il est vraiment possible de créer un son unique.

Tour de table des utilisations

De nombreux guitaristes et vidéastes sur YouTube ont fait des vidéos tutoriel pour démontrer les possibilités d’un archet électronique. C’est par exemple le cas de Phil Keaggy !


 
Et vous, que pensez-vous de l’archet électronique ?

Pour les puristes, un sustain de qualité peut aussi être le fruit d’un bois de qualité. N’hésitez pas à lire notre article sur les différentes essences de bois !