fbpx
Wes Montgomery, pionnier de la guitare Jazz et inventeur du Smooth

Wes Montgomery, pionnier de la guitare Jazz et inventeur du Smooth

Si vous êtes guitariste amateur de guitare Jazz, il y a des noms que vous devez connaitre sur le bout des doigts. Django Reinhardt, Charlie Christian, George Benson, Pat Marino ou encore Emily Remler par exemple. Ajoutez à ça un des pionniers du mouvement Smooth Jazz : le jazzman américain Wes Montgomery.

De John Leslie à Wes Montgomery, histoire d’un guitariste inspirant

De son vrai nom John Leslie, Wes Montgomery est un autodidacte tout ce qu’il y a de plus passionné. À ses 19 ans, Wes est tombé amoureux de la guitare jazz après avoir écouté le morceau Solo Flight de Charlie Christian. Ayant acheté une guitare dans la foulée, il va n’avoir de cesse que de s’entraîner à reproduire les licks les plus connus de son idole. À peine un an plus tard, ce dernier va rejouer les solos de Christian dans les clubs locaux d’Indianapolis.

guitare jazz wes montgomery
Wes Montgomery, un très grand nom de la guitare jazz.

Alors travailleur de jour dans une usine comme soudeur, Wes va parfaire sa technique et passer ses soirées avec ses deux frères Monk et Buddy. L’un bassiste, l’autre vibraphoniste. Ensemble, ils forment les Montgomery Brother, un trio qui enregistrera quelques disques.

Une maitrise de la guitare jazz et une technique très personnelle

Wes Montgomery s’est marié jeune et a très vite dû nourrir une famille de 8 personnes. De ce fait, et pour ne pas déranger sa femme et ses voisins se plaignant du bruit, il va développer une technique bien à lui. Son jeu se distingue des autres guitaristes de jazz par l’usage du pouce à la place du médiator. En effleurant les cordes avec autant de précaution, ce dernier a maitrisé un sens aigu et rapide de l’aller-retour au pouce qui n’a jamais été égalé depuis.

Montgomery était aussi un grand adepte su jeu en octaves à l’instar de Django Reinhardt. Ainsi que la technique du comping, plus connu parmi les pianistes, qui définit un jeu en accords consonants. Wes improvisait souvent ses solos en trois parties en enchainant des répétitions de notes tirés de gammes jazz, d’une mélodie en octave puis en solo d’accords.

Enfin, le son de Montgomery sera partiellement influencé par le grain des guitares qu’il utilise. Toujours de marque Gibson, il a surtout joué sur le modèle L-5 CES semi-hollow à table massive. Couplé à la Gibson ES-175 de ses débuts, des guitares mythiques du Jazz.

Est-ce que vous avez aimé ?

Cliquez ici pour noter

Note moyenne / 5. Nombre de votes

Laisser un commentaire