Accueil » Quel est la différence entre Fingerstyle et Fingerpicking à la guitare ?

Quel est la différence entre Fingerstyle et Fingerpicking à la guitare ?

Quel est la différence entre Fingerstyle et Fingerpicking à la guitare ?
0
(0)

Fingerstyle guitare et Fingerpicking, deux mots au sens apparemment convergeant mais qui désignent deux procédés distincts en musique. Il est temps de mettre les choses au clair. Quelles sont les différences entre ces deux notions ? C’est ce que nous allons voir dans ces prochaines lignes.

Le Fingerstyle à la guitare, qu’est-ce que c’est ?

Quel est la différence entre Fingerstyle et Fingerpicking à la guitare ?
Fingerstyle guitare – Apprenez et jouez comme un pro de la guitare

Le fingerstyle, c’est un mode de jeu composé d’un ensemble de techniques permettant au guitariste de rendre ses doigts indépendant les uns des autres. Exit le médiator, le jeu au doigt lié à ces techniques permet une liberté nouvelle. Les mélodies deviennent des alternances de basses et d’arpèges. Ces techniques demandent un travail très poussé et un entrainement quotidien.

Parmi les techniques de fingerstyle on peut répertorier les suivantes :

Quel est la différence entre Fingerstyle et Fingerpicking à la guitare ?
  • Le plaquage d’harmoniques naturelles et artificielles
  • L’hammering on
  • Le Pull off
  • La percussion
  • Le sweep-picking et le tapping

Contrairement à ce qui est avancé par certaines méthodes de guitare, le fingerstyle n’est pas un synonyme du fingerpicking. Le premier évoque un mode de jeu quant l’autre une technique bien définie.

De nombreux guitaristes maîtrisent fingerstyle et fingerpicking, tel qu’Andy McKee, Sungha Jung, ou encore Igor Presnyakov. Vous pourrez retrouver notre best of des meilleurs joueurs au doigts sur le blog MyMusicTeacher.

Définition des techniques majeures du fingerstyle guitare

Le pull off

Pull off signifie « tirer en dehors » en anglais. Cette technique représente l’inverse de la technique du Hammer-on. Pour pratiquer le Pull off, vous devriez retirer votre doigt, posé préalablement sur l’une des cases du manche de l’instrument, ce qui fera donc sonner de façon simple et directe, la note suivante. C’est parce que la corde fut légèrement accrochée par le mouvement du « retrait » du doigt, qu’elle déclenche directement la note suivante.

Hammer-on

On parle ici d’une technique très employée dans l’univers de la guitare. Ce sont surtout les solos qui emploient le plus la technique du Hammer-on. Appelée « l’effet marteau » en français, la technique du Hammer-on consiste à frapper l’une des cordes de la guitare avec un seul doigt et sans se servir d’un médiator. Le Pull off et le Hammer-on, sont toutes deux, des techniques appartenant au legato.

Le sweep-picking

Il s’agit ici d’une technique qu’on ne retrouve que dans le jeu de la guitare. Elle consiste entre autres, à balayer toutes les cordes de l’instrument en se servant d’un médiator. Les cordes doivent toujours êtes brossées dans une même direction.

Le tapping guitare

Il s’agit d’une technique de guitare dont la pratique sert à taper les notes sur le manche de l’instrument, en employant la main droite. On utilise notamment cette technique pour acquérir une impression fabuleuse au niveau de la vitesse. Le tapping est une technique qui fut popularisé  par le guitar hero Eddy Van Halen dans les années 80.

La guitare percussive (percussion) 

C’est une technique de guitare qui consiste à se servir du corps de l’instrument comme étant une caisse de percussion. Cela permet d’avoir de multiples possibilités lors du jeu. En effet, les sonorités se diffèrent en fonction de l’endroit frappé sur la caisse. Au lieu d’obtenir simplement une percussion, vous avez la possibilité d’avoir plusieurs textures sonores ; en caressant ou en frottant simplement et légèrement votre instrument. Les guitares de type électro-acoustiques sont d’excellents choix dans la pratique de cette technique ; car elles disposent des micros qui arrivent à capter plusieurs sons. Ces sons peuvent rester inaudibles sur des guitares non-amplifiées.  

Quelle est l’importance de l’arpège dans le fingerstyle guitare ?

L’arpège donne souvent un côté assez apaisant au morceau que vous interprétez. Dans d’autres cas, l’arpège met également la voix en valeur, ce qui est un grand atout de charme. Le fait de jouer pour vous, ne vous empêche pas de chanter, mais bien au contraire. 

L’arpège représente en effet la méthode de base pour toutes les personnes qui veulent démarrer l’étude du fingerstyle guitare. Vous n’aurez pas à gratter l’ensemble des cordes à la fois (le jeu en accords), mais les jouer les unes après les autres.

Il est primordial d’éviter les mauvaises habitudes quand vous débutez le fingerstyle guitare tout seul.  L’une de ses habitudes concerne la manière d’affecter les doigts au niveau de chaque corde. Celle-ci est assez difficile à perdre comme habitude. Il faut notifier qu’au niveau du jeu d’arpège, l’auriculaire ne sera pas utilisé. Ce qui vous reste donc à faire cependant, est de le mettre sur la caisse.

Comment peut-on pratiquer la technique du fingerstyle en tant que débutant ?

Comment pratiquer le fingerstyle guitare en tant que débutant ?

Quel est la différence entre Fingerstyle et Fingerpicking à la guitare ?
Fingerstyle guitare – Utiliser les diverses techniques pour avoir un bon jeu à la guitare

La technique de la main droite est très employée dans le jeu du fingerstyle guitare. Dans un premier temps vous aurez à utiliser le pouce, l’index ; le majeur, et l’annulaire. Pour un début vous n’aurez pas besoin de l’auriculaire.

Exercice fingerstyle guitare pour débutant

Dans un premier exercice, ce qu’il y aura à faire est de bloquer les cordes de la guitare. En bloquant les cordes, cela vous permettra d’apprendre à gérer vos doigts. Alors, vous allez utiliser votre pouce sur la corde du mi grave, l’annulaire restera sur la corde du mi aiguë, le majeur se positionnera sur la corde du Si, et l’index sera affecté à la corde du Sol. Voyons maintenant le principe.

Le principe

Le principe est assez simple. Il faudra d’abord jouer le pouce d’un coup sec, ensuite l’annulaire ; puis le pouce une fois encore suivi du majeur ; enfin le pouce suivi de l’index. Pour parvenir à la bonne gestion de cette technique, il faudra dans un premier temps se baser sur la technique de percussion. Ensuite vous allez répéter la même chose avec tous les doigts restant. Et enfin pour obtenir un résultat complet, vous aurez juste à mélanger le tout.

Il est maintenant temps de s’intéresser à la technique du finger picking.

Qu’est-ce que le Fingerpicking ?

Le fingerpicking est une technique de jeu à la main droite qui consiste à gratter les cordes de façon précise et en respectant un patern. Le pouce va s’occuper de faire vibrer les 3 dernières cordes de la guitare. Les plus graves : E A D. L’index de la 3ème corde (G), le majeur de la 2ème corde (B) et l’annulaire de la 1ère corde (E aigu).

Même si cet agencement de doigt peut être utilisé en fingerstyle de façon ponctuelle, les deux ne sont pas étroitement liés. En effet, le fingerstyle requiert parfois des acrobaties de doigté assez impressionnantes. Le jeu au doublet et à l’octave par exemple.

Sur MyMusicTeacher, nous vous proposons un pack d’exercice pour vous initier très facilement au fingerstyle.

L’origine du fingerpicking

Encore appelé « travis style ou travis picking » en hommage à Merle Travis, le fingerpicking est une technique plus ou moins ancienne, qui a ouvert plusieurs portes au jeu de la guitare. Cette technique a vu le jour aux États-Unis et particulièrement dans l’état du Tennessee.   

Quel est la différence entre Fingerstyle et Fingerpicking à la guitare ?

Les origines du fingerpicking se trouvent dans le country ; raison pour laquelle la majorité des musiciens de Nashville ou de Memphis a grandement contribué au développement de cette technique.

Parmi ces musiciens, on retrouve Merle Travis, Jerry Reed ou encore Chet Atkins. Aussi, plusieurs d’autres musiciens comme Bob Dylan, Leonard Cohen, Joni Mitchell ou encore Peter Seeger ont également marqué la progression de cette technique.

Le fonctionnement du fingerpicking

Dans le fonctionnement de la technique du fingerpicking, il faut premièrement s’intéresser à l’utilisation des doigts. En premier lieu, nous avons le pouce qui se charge d’attaquer ou de gratter les cordes de la guitare vers le bas. Toutefois, il faut rappeler qu’il y a d’autres techniques où le grattage ou l’attaque s’effectue vers le haut.

Ensuite, votre index, votre majeur, et votre auriculaire, auront deux façons pour attaquer les cordes : le buté ou le piqué.

  • Le buté : Dans cette manière d’attaque, vous devriez mettre votre doigt en bas de la corde, puis vous rapprochez votre doigt (comme si vous étiez entrain de serrer le point) de manière progressive jusqu’à atteindre la corde qui se trouve au-dessus. ON retrouve beaucoup plus le buté dans le jeu des bassistes.
  • Le piqué : Ici, vous aurez juste à placer votre doigt en bas de la corde, tout en remontant le doigt vers l’extérieur de l’instrument. Lorsque vous réussissez ce mouvement, vous allez remarquer des claquements assez légers au niveau de la corde. On assimile souvent cette technique au popping ; une technique liée au slap.  

Fingerstyle guitare : Autres techniques de « picking »

Quel est la différence entre Fingerstyle et Fingerpicking à la guitare ?
Fingerstyle guitare – Utilisez le flat-picking et chicken-picking dans vos exercices à la guitare

Le flat-picking

Le flat-picking est une technique qui se pratique principalement dans le bluegrass. Le bluegrass est un style musical d’origine américaine. Le flat-picking se joue essentiellement à l’aide d’un médiator. C’est d’ailleurs là que réside sa différence avec d’autres techniques de guitare. Vous vous demandez surement la raison pour laquelle on n’utilise pas les doigts dans la pratique de cette technique, vous le saurez tout de suite.  

L’utilité du médiator dans le Flat-picking

Dans la technique du flat-picking, l’emploi du médiator sert à avoir beaucoup plus de sécurité. Il est vrai que le médiator reste juste un simple petit objet composé de nombreux métaux. Cependant, on retrouve cet objet chez plusieurs guitaristes dans le monde entier, qu’ils soient débutants ou professionnels. On peut donc dire que le médiator demeure incontournable dans l’univers de la guitare. Pourquoi ? Parce qu’il existe plusieurs raisons à cela.

Le médiator vous permet en effet de tirer les cordes de votre instrument avec un peu plus de force. Cela n’est toujours pas aisé quand il faut le faire avec les doigts. Vous ne risquez pas de vous blesser, ou de ressentir une quelconque douleur avec le médiator. En cas d’usure, vous aurez juste à procéder à son remplacement.

Le flat-picking permet d’avoir un jeu plus rapide et long à la guitare. Cette technique vous permet aussi de jouer sur  la guitare acoustique dont les cordes sont en acier. Comme mentionné plus haut on rencontre beaucoup plus cette technique dans le bluegrass. Toutefois, il est également possible de la pratiquer dans plusieurs autres styles musicaux. On considère par exemple la country, l’old-time, le new-acoustique, le rock acoustique et la musique dite celtique, comme étant des flat-picking.  

Le chicken-picking

C’est une technique très prisée chez les guitaristes qui jouent de la country. Cette technique nécessite également l’emploi du médiator. Pour pratiquer le chicken-picking avec votre médiator, il faudra mettre ce dernier entre l’index et le pouce. Cela vous permettra donc d’employer votre majeur, lors du grattage des cordes. Cependant, il existe des guitaristes qui utilisent l’onglet du pouce en lieu et place du médiator. Mais il faut savoir que l’utilisation de l’onglet de pouce s’adapte mieux aux personnes qui maitrisent la pratique de cette technique avec leur index. Cela leur permet de libérer plus facilement leur index.

Le principal avantage du chicken-picking est qu’il facilite l’introduction au fingerstyle guitare. Ce qu’il faut également retenir de cette technique est qu’elle ne sert pas uniquement à embellir le jeu comme le déclarent certains. Il va beaucoup plus au-delà d’un simple embellissement. C’est une une technique qui combine en réalité plusieurs notes claires, et ce d’une manière assez rapide. Cette combinaison permet de générer des sonorités très agréables à l’écoute. Un autre avantage du chicken-picking est qu’il permet également le jeu des sons à la fois expressifs, humoristiques, et percutants.

C’est une technique qui a vu le jour grâce à des guitaristes de renom tels que James Burton et Jerry Reed.

Fingerstyle et fingerpicking, les techniques de virtuoses : Marcel Dadi

S’il fallait citer ne serait-ce qu’un guitariste fingerstyle Français, alors ce serait Marcel Dadi. Véritable virtuose, mais pas moins passionné ! Dadi était avant tout un fan. Un grand amoureux de la guitare de Chet Atkins, Jerry Reed, Doc Watson ou encore Merle Travis.

C’est au début des années 1970 qu’il a été révélé après avoir enchaîné les concerts dans les bars et clubs de France. Son style était encore peu connu dans l’hexagone et la maîtrise de la technique lui a valu de faire une grosse impression sur le public. Auteur du premier album guitare, ” La guitare à Dadi ” classé disque d’or en France, Marcel Dadi était aussi un fin pédagogue. Ce dernier a écrit plusieurs méthodes guitares papier pour apprendre le fingerpicking. Il n’hésitait pas à offrir des partitions à tous.

Il fut d’ailleurs un des premiers guitaristes français a avoir partager des transcriptions fingerstyle de morceaux connus. Chet Atkins, la légende, l’a même ordonné ” Certified Guitar Player “. Un titre uniquement détenu par les grands influenceurs du courant fingerstyle.fingerstyle et fingerpickingfingerstyle et fingerpickingFingerstyle et fingerpicking, une nuance importante.

Avez-vous aimé ?

Cliquez ici pour noter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Votez pour la première fois

Quel est la différence entre Fingerstyle et Fingerpicking à la guitare ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *