Accueil » Qu’est-ce que l’on appelle technique du Flatpicking à la guitare ?

Qu’est-ce que l’on appelle technique du Flatpicking à la guitare ?

L'apprentissage de la technique du flatpicking
0
(0)

Le Flatpicking, un mot presque incongru que l’on ne peut s’empêcher de mettre en contraste avec les notions de Fingerpicking et Fingerstyle. La notion vient de la contraction des locutions anglaises ” Flat ” signifiant plat, et ” picking “, représentant la mise en vibration d’une corde de guitare. Qu’est-ce qui caractérise le flatpicking aujourd’hui et comment le joue-t-on ? La technique est-elle associée à un style en particulier ? La réponse dans les prochaines lignes.

Sommaire

1- Définition et origines du FlatPicking

Qu’est-ce que l’on appelle technique du Flatpicking à la guitare ?

2-Des morceaux caractéristiques au flatpicking

Particularité de la technique du Flatpicking

La complexité du Flatpicking

Flatpicking : mode d’emploi

3- Quelques conseils pour réussir votre Flatpicking

4- Les guitaristes et le Flatpicking

5- Apprendre avec le Flatpicking guitar magazine

6- Apprendre le Flatpicking sur YouTube

7- Les avantages de la technique du Flatpicking

Définition et origines du FlatPicking

Flatpicking - Une ancienne technique de jeu guitare toujours d'actualité
Flatpicking – Une ancienne technique de jeu guitare toujours d’actualité

Si le fingerpicking définit la mise en vibration des cordes à l’aide des doigts ou d’accessoires comme les onglets. La technique du flatpicking se réalise par l’utilisation d’un médiator pour gratter les cordes de la guitare. En effet, bien que ce soit la méthode principale utilisée par les guitaristes de folk et de rock, la technique, elle, tire ses origines du bluegrass. A la base, étaient considéré comme flatpicker les guitaristes provenant de la région culturelle d’Appalachia aux Etats-Unis : une zone géographique traversant les états de New York, Georgie, Mississippi du nord et Alabama.

D’abord, le style dénommé l’appalachien est dérivé du folklore anglais également des balades écossaises. Il se caractérise par le frottement énergique d’accords de septièmes et de notes liés. Il va notamment influencer la musique country et le bluegrass des années 60.

La plupart des guitaristes du monde aujourd’hui peuvent être qualifiés de Flatpickers. C’est un terme qui est beaucoup utilisé pour faire référence aux amateurs du style appalachien. On fait référence à des guitaristes comme Eddie Peabody, Doc Watson, ou encore Clarence White.

Des morceaux caractéristiques de la technique

Certains artistes guitaristes tirent leur totale inspiration de la technique du Flatpicking. On y retrouve Tony Rice qui utilise cette fameuse technique avec son célèbre morceau “Church Street Blues”. De manière plus récente, le guitariste Sean Watkins cherche à donner un aspect plus moderne à cette technique. C’est dans la même lancée, Sean qui est chanteur guitariste dans le groupe folk contemporain Nickel Creek, transcende les racines du country dans son populaire morceau” All I Do is Lie ”.

Particularité de la technique du flatpicking

Ce qui fait la particularité de la technique du flatpicking est l’usage d’un instrument intermédiaire entre les doigts et la guitare.

La majorité des techniques d’apprentissage de la guitare privilégient l’usage des doigts (le fingerstyle). A l’opposé, le flatpicking repose sur  l’utilisation d’un médiator (spectre, écaille de tortue…) pour frapper les cordes de la guitare.

C’est à la fin des années 1960 que le picking fait son apparition en France avec des musiciens comme Steve Waring et Roger Mason. Ces musiciens publiaient les partitions, sous forme de tablatures, de quelques morceaux de leurs 33 tours Guitar Picking.

Marcel Dadi a joué un rôle extrêmement important dans la vulgarisation de la technique du picking.

En effet, il a également considérablement contribué à faire évoluer le monde de la guitare en général, en l’occurrence par la création de la convention d’Issoudun. Aussi,  il a contribué au rapprochement entre les guitaristes de tous genres, aussi bien classique, flamenco, jazz, blues, rock, manouche, etc.

Dans un premier temps, c’est vers les années 1966 que le musicien et chanteur breton Alan Stivell a adapté le picking à la harpe celtique. Ceci après qu’il ait assisté aux hootenanies du Centre Américain de Paris, où se produisaient aussi d’autres artistes tels que Waring, Mason et Don Burke

La guitare flatpicking est très souvent jouée avec les guitares du type « folk » ou encore guitare dite « western ». L’utilisation d’une guitare « folk » pour le guitar flatpicking est intéressante car les notes sont beaucoup plus agréables et donnent de meilleures sensations.

En effet, la guitare Folk ou encore guitare « western » s’est développée aux Etats Unis et a ainsi permis de créer un répertoire de musique allant de morceaux simples à des morceaux beaucoup plus complexes. La grande particularité du flatpicking est qu’il s’agit d’une technique de guitare jouée en mode solo, et qui repose sur la production de basses indépendantes. Le flatpicking se pratique en étant muni d’un objet à la main.

Cet objet joue donc le rôle de vos doigts, vu que vos doigts ne sont plus en contact direct avec les cordes de la guitare. Le flatpicking guitar a un mode d’emploi assez simple. Tout d’abord, vous devez munir votre pouce (gauche ou droit selon votre aise) d’un objet permettant de fournir un son en contact avec les cordes de la guitare.

Ensuite, l’objet utilisé par le pouce pour exercer le frottement sur les cordes de la guitare produit des lignes qui sont à la fois basses et alternées. L’objet utilisé par le pouce pour exercer le frottement sur les cordes de la guitare produit des lignes qui sont à la fois basses et alternées.

La complexité de la technique

Le  flatpicking guitar est quelque peu complexe au niveau de son mode d’emploi. Comme nous l’avons cité précédemment, le flatpicking doit suivre des gestes bien précis pour produire le résultat souhaité. Si vous voulez pratiquer du flatpicking, le positionnement de votre guitare doit être particulier. Tout d’abord, vous devez vous assurer que votre poignée ne soit pas dans le prolongement de votre bras. Votre poignée doit plutôt être perpendiculaire aux cordes de votre guitare.

Le flatpicking est avantageux en ce sens que grâce au médiator, vous avez une meilleure maitrise des notes que vous voulez produire, et ceci même quand vous jouez vite. Ensuite, le flatpicking nécessite également un bon positionnement de la guitare sur vous, afin de jouer avec stabilité. C’est vraiment pas cool de perdre votre instrument en plein concert n’est-ce pas ?

En effet flatpicking n’impose pas l’utilisation d’une main ou d’un pouce précis. Vous devez juste utiliser la main ou le pouce avec lequel vous vous sentez le plus à l’aise. Pour exercer la technique du flatpicking, vous devez absolument vérifier que votre pouce soit bien en contact avec la manche de la guitare, afin de produire un effet pince sur les cordes.

Si vous réalisez cette technique, vos doigts ne doivent pas toucher de manière directe les accords à sonorité grave de votre guitare. Ce n’est pas du tout agréable à écouter, croyez moi! Enfin, le flatpicking nécessite d’être très attentif au positionnement de vos doigts sur votre guitare. Ils doivent être positionnés de sorte à ce que certaines cordes de votre guitare ne puissent pas jouer ou soient tout simplement étouffées pour produire les sonorités spécifiques (funk, pompe jazzy…).

Le flatpicking : mode d’emploi

Comme déjà cité, le flatpicking nécessite l’usage d’un spectre pour effectuer la pression sur les cordes de la guitare. Mais comment se servir de ce spectre ? Dans le flatpicking guitar, il existe plusieurs manières de manipuler le spectre. Premièrement, vous devez essayer de recroqueviller vos 4 doigts sur les cordes. Tenez la guitare comme si vous tenez quelque chose entre vos doigts.

Par la suite, essayez de placer votre pouce de manière confortable. De cette manière, vous êtes sure de bien tenir le spectre. Enfin, lorsque vos 4 doigts sont bien regroupés et que votre pouce se trouve dans une position normale, cela facilite votre balayage et votre jeu de flatpicking. Surtout, n’oubliez pas le rôle de la taille et l’épaisseur de votre spectre. Le spectre que vous utilisez durant votre flatpicking détermine beaucoup les sonorités que vous pouvez produire.

Qu’est-ce que l’on appelle technique du Flatpicking à la guitare ?

Quelques conseils pour réussir la technique

Flatpicking - Certains conseils aident à le réussir
Flatpicking – Certains conseils aident à le réussir

Conseil numéro 1 : Gardez vos doigts bien inclinés

Tout d’abord, cette technique nécessite que vous gardiez vos doigts en forme de « pointe ». Ils doivent être le plus droit possible, sans toucher directement les cordes de votre guitare.

 Le flatpicking recommande que vos doigts soient en parallèle avec les cordes de la guitare.

Conseil numéro  2 : Gardez vos doigts loin des cordes de la guitare

Pour réaliser le flatpicking, vérifiez que vos doigts sont à l’endroit parfait. Ce qui signifie ni trop prêt ni trop loin des cordes de votre guitare.

Conseil numéro 3 : Gardez une bonne pression sur la guitare

 Vous devez comprendre qu’avec la technique de flatpicking guitar, vous n’avez pas besoin d’exercer une forte pression sur votre guitare. Le flatpicking ne nécessite pas d’exercer une forte pression sur les cordes de la guitare pour obtenir de bonnes sonorités.

En effet, le flatpicking veut tout simplement que vous repartissiez une force de manière uniforme sur les cordes de la guitare pour obtenir les bonnes tonalités. Vous devez donc faire attention à la pression avec laquelle vous manipulez les cordes de votre guitare.

Les guitaristes et le Flatpicking

Les guitaristes adeptes de la technique du Flatpicking sont ceux appartenant au mouvement de Bluegrass. Le mouvement bluegrass est un style mélodique avec des mélodies le plus souvent rapides et dynamiques. D’abord, les acteurs du mouvement bluegrass sont entre autres le guitariste Riley Puckett, qui fut l’un des premiers du mouvement Bluegrass à adopter la technique du Flatpicking dans ses morceaux.

Le flatpicking qui consiste à utiliser un mediator à la place des doigts pour jouer de la guitare, est une technique beaucoup utilisée par les guitaristes du mouvement bluegrass. En effet, le but d’utiliser le flatpicking guitar dans le mouvement bluegrass est d’accentuer les notes de basse. Comme Riley Puckett, également d’autres artistes du mouvement bluegrass ont également adopté la technique du Flatpicking.

En effet, les précurseurs de cette technique dans le mouvement bluegrass sont notamment George Shuffler, Alton Delmore, Johnny Bond, Don Reno et Bill Napier. Par la suite, les artistes Doc Watson et Clarence White ont tous deux contribué à faire de la technique du flatpicking celle la plus privilégiée du mouvement bluegrass. Le mouvement Bluegrass est un mouvement qui sollicite énormément cette technique dans ses compositions.

Apprendre avec le Flatpicking Guitar Magazine

Le flatpicking Guitar Magazine est un magazine qui permet l’apprentissage de cette technique. Ce magazine apparait chaque deux mois. Il est souvent livré avec un CD d’accompagnement permettant aux amateurs de guitare de se familiariser avec la technique.

En effet, ce magazine est disponible en ligne. De plus, il peut aussi être un moyen d’apprendre le flatpicking qui est une technique de manipulation de la guitare de plus en plus et utilisée. Le CD fournit avec le magazine vous permet d’approfondir vos connaissances. par des illustrations ou des prestations de guitaristes utilisant le flatpicking dans leurs morceaux.

Apprendre la technique sur YouTube

Flatpicking - Apprendre via youtube
Flatpicking – Apprendre via youtube

YouTube reste l’un des principaux réseaux sociaux de self apprentissage. Car l’apprentissage dans tout domaine est désormais possible par juste un clic sur YouTube. De nombreuses vidéos misent en ligne permettent à chacun d’apprendre à son rythme et selon ses choix de contenu. Il s’agit d’une technique que vous pouvez aisément apprendre de vous-même.

En effet, l’auto-apprentissage peut sembler intéressant car il existe surement des contenus amusants qui vont vous permettre d’apprendre tout en vous divertissant. L’avantage avec l’apprentissage sur YouTube est que vous avez clairement le choix de vos contenus en fonction de vos attentes.

Les avantages du flatpicking

Le secret de la réussite de cette technique repose sur un travail progressif et de patience. Cette technique vous aide à donner un aspect original à vos compositions. L’un des avantages de cette technique de la guitare est que le spectre utilisé pour réaliser l’exercice ne nécessite pas un grand entretien de la part de l’utilisateur.

Ensuite, Cette technique a un avantage en ce sens qu’elle vous évite d’avoir les cordes de la guitare en contact direct avec vos doigts. Cela vous permet de prendre soin de vos précieux doigts.

N’est-ce pas génial ? Enfin, l’utilisation du médiator permet  d’obtenir des sons beaucoup plus amplifiés que l’utilisation directe des doigts. Vous voyez donc que cette technique va révolutionner votre façon de percevoir le jeu à la guitare.

Moins d’entretien des instruments utilisés pour jouer, plus de son, moins de blessures aux doigts… N’est-ce pas fabuleux ? Bien, maintenant que vous maitrisez cette technique, vous pouvez vous lancez dans cette aventure afin de perfectionner votre art.

Etes-vous passionné de guitare ? Voulez-vous devenir un artiste original dans ce domaine ? Désirez-vous différencier vos compositions du commun ? Alors allez-y ! Lancez-vous et découvrez vos talents cachés d’autodidacte.

Apprenez seuls et surtout amusez-vous bien !

Dans l’espoir que cet article soit d’une aide pour vous.

A bientôt.

Avez-vous aimé ?

Cliquez ici pour noter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Votez pour la première fois

Qu’est-ce que l’on appelle technique du Flatpicking à la guitare ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *